Né en Italie, fusillé à Saorge (Alpes-Maritimes) le 24 octobre 1944 ; partisan Garibaldi.

À l’issue d’une grande opération de ratissage effectuée les 17 et 18 octobre 1944 sur le territoire alors italien de La Brigue, notamment aux environs du hameau de Upega, qui entraîna la mort d’une dizaine de partisans Garibaldi de Ligurie, six autres (Domenico Addo, Giuseppe Alberti*, Guido Caselli*, Michele Conte*, Giovanni Gribaldi*, Cesare Pagliari*) furent capturés et conduits en territoire français à Saorge, siège du tribunal militaire de la 34e division d’infanterie allemande déployée d’Imperia au col de Tende.
Condamnés à mort le 24 octobre, ils furent fusillés près du pont d’Ambo, sous les derniers lacets de la route conduisant au village depuis Fontan.
Une plaque fut inaugurée en 1945 sur les lieux de l’exécution à l’initiative des associations d’anciens partisans ligures et une cérémonie a lieu chaque année le 24 octobre en partenariat avec le conseil municipal de Saorge.
Sources

SOURCES : Francesco Biga, Storia della Resistenza imperiese, volume III, Savone, Sabadelli, 1978 — Jean-Louis Panicacci, Les lieux de mémoire de la Deuxième guerre mondiale dans les Alpes-Maritimes, Nice, Serre, 1997 — Témoignage de Paul Silici, ancien maire de Saorge.

Jean-Louis Panicacci

Version imprimable de cet article Version imprimable