Depuis la fin du mois de septembre 1944, le tribunal militaire de la 34e division d’infanterie allemande, déployée d’Imperia au col de Tende, s’était établi à Saorge.
Les 17 et 18 octobre, un important ratissage eut lieu sur le territoire de La Brigue (alors italien) et déboucha sur la dispersion, voire l’anéantissement (25 tués) d’un maquis Garibaldi. Six prisonniers (Domenico Addo, Giuseppe Alberti, Guido Caselli, Michele Conte, Giovanni Gribaldi et Cesare Pagliari) furent conduits jusqu’à Saorge, interrogés et torturés plusieurs jours.
Le 24 octobre, ils passèrent devant le tribunal qui les condamna à mort et, ligotés les uns aux autres, ils traversèrent le village devant des habitants médusés jusqu’au site du pont d’Ambo dominant le lit de la Roya, à la frontière avec la commune de Fontan. Là, ils furent fusillés au pied des lacets de la route Fontan-Saorge par des feldgendarmes, après qu’ils eussent creusé leur tombe.
Le 24 octobre 1945, à l’initiative de la section de Vintimille de l’Association nationale des partisans italiens (ANPI), une plaque italienne fut inaugurée sur le lieu de l’exécution, portant l’inscription « Partigiani italiani fucilati dalla barbaria tedesca », suivie des noms et prénoms des fusillés ainsi que de leur commune d’origine.
Le site a souvent servi de décharge à une entreprise de travaux publics voisine et un figuier envahissant avait tendance à recouvrir la plaque, la mairie de Saorge le faisant tailler à l’approche de la commémoration automnale à laquelle participe une vingtaine de représentants de l’ANPI. Par ailleurs, en retrait d’une dizaine de mètres par rapport à la RN 204 et située dans un léger virage, la plaque était très difficilement visible. Depuis 2014, une grille barre le passage et elle n’est retirée que pour le 24 octobre.
Sources

SOURCES : Jacqueline Maillet, Jours d’angoisse en Haute-Roya. Août 1944-avril 1945, Nice, Serre, 1994 — Jean-Louis Panicacci, Les lieux de mémoire de la Deuxième guerre mondiale dans les Alpes-Maritimes, Nice, Serre, 1997 — Charles Botton, Histoire de Saorge et Fontan, Breil-sur-Roya, Les éditions du Cabri, 2009 — Témoignage de Paul Silici, ancien maire de Saorge.

Jean-Louis Panicacci

Version imprimable de cet article Version imprimable