Né le 16 septembre 1924 à Knutange (Moselle), exécuté sommairement le 27 juillet 1944 à Gargilesse (Indre) ; cheminot ; résistant FTP ; lieutenant FFI.

Jean-Louis Carré
Crédit photo : Ascomémo-Hagondange
Fils de Jean Carré et d’Anne Marie Englinger. Jean, Louis Carré était célibataire et employé SNCF à Châteauroux ; il avait été domicilié 9 route de Marspich à Terville (Moselle). Résistant FTP et Lieutenant des Forces françaises de l’Intérieur (FFI), au maquis de l’Indre, il fut fait prisonnier à la ferme de Château-Gaillard (PC du maquis) à Gargilesse-Dampierre, lors de l’attaque des soldats allemands et miliciens le 27 juillet 1944 ; il resta à genoux, les mains sur la tête, pendant plusieurs heures, en plein soleil, devant la mare située dans la cour de la ferme et fut fusillé en fin de journée. « Mort pour la France », note du Ministère des anciens combattants du 18 juin 1949. Déclaration de décès du 30 juillet de Fernand Perrot, 43 ans, cultivateur à Gargilesse. Son nom est inscrit sur la stèle érigée en 1945 sur la place de Dampierre ainsi que sur une plaque apposée sur le mur de la ferme de Château-Gaillard.
Sources

SOURCES : registre des décès de Gargilesse-Dampierre. — « Mémorial des cheminots victimes de la répression 1940-45 ». — Témoignage de Roger Thomas dans Résistance Indre et Cher de G .Guéguen Dreyfus et B. Lehoux (1972).

Michel Gorand

Version imprimable de cet article Version imprimable