Né le 18 octobre 1920 à La Roquette-sur-Var Alpes-Maritimes), disparu à Cannes (Alpes-Maritimes) le 23 août 1944, manœuvre SNCF, célibataire, résistant.

Travaillant à la gare de marchandises de Cannes-La Bocca, Casimir Barbier avait rejoint les rangs de Résistance-Fer, organisation au sein de laquelle il était assimilé au grade d’adjudant.
Arrêté à Cannes le 18 août 1944, interrogé et torturé, il aurait disparu après le 23 août. Une source signale qu’il aurait été abattu rue des Mûriers mais son corps n’a pas été retrouvé.
Son nom figure sur les monuments aux morts de Cannes et de La Roquette-sur-Var.
Sources

SOURCES : Joseph Girard, La Résistance dans les Alpes-Maritimes, thèse de 3e Cycle, Faculté des Lettres de Nice, 1973. — Peter Leslie, The liberation of the Riviera and the story of its heroic leader Ange-Marie Miniconi, Londres, J.M. Dent, 1980. — Eric Di Giuni, Cannes de 1939 à 1945, Nice, Alandis, 2002.

Jean-Louis Panicacci

Version imprimable de cet article Version imprimable