Né le 19 octobre 1925 à Nice (Alpes-Maritimes), abattu à Guillaumes (Alpes-Maritimes) le 23 août 1944, ; ouvrier agricole, célibataire, maquisard ORA.

Le jeune Jean Vercelli avait rejoint la zone libérée de Beuil-Guillaumes-Valberg au début de juillet 1944. Lors des combats contre les colonnes allemandes voulant forcer les barrages établis par les FFI, il aurait été capturé au col de Roua et exhibé à l’entrée de l’ennemi dans le village de Guillaumes le 21 juillet. Il fut torturé en tant que « terroriste » puis abattu au hameau de Bouchanières deux jours plus tard.
Une plaque rappelant son sacrifice est apposée à Bouchanières depuis l’immédiat après-guerre.
Sources

SOURCES : Sapin et quelques autres, Méfiez-vous du toréador, Toulon, AGPM, 1987. — Jean-Louis Panicacci, Les lieux de mémoire de la Deuxième guerre mondiale dans les Alpes-Maritimes, Nice, Serre, 1997 — Michel et Colette Bourrier, La Résistance au fil du Var, Nice, Serre, 2003.

Jean-Louis Panicacci

Version imprimable