Né le 10 novembre 1921 à Neuvy-Saint-Sépulchre (Indre), mort en action le 12 juin 1944 à Jeu-les-Bois (Indre). Membre AS. FFI.

Une stèle est érigée au bord de la route D 12, avec cette mention « mieux vaut Mourir Debout que de Vivre à Genoux »
Cliché Ginette Gorand
Fils d’Ernest Bailly et de Berger Maria, Alexandrine, Louise. Pierre Bailly était célibataire, demeurant à Neuvy-Saint-Sépulchre. Membre des Forces françaises de l’Intérieur (FFI), d’origine Armée secrète (AS) ; il fut tué le 12 juin 1944 vers 15h à une centaine de mètres de la D12, après avoir repoussé 3 attaques ennemies avec son fusil mitrailleur, lors de l’attaque, par une colonne allemande conséquente, du maquis installé aux Laboureaux, commune de Jeu les Bois. Citation à l’ordre du Groupe Indre Est du 15 juin 1944. Acte de décès prononcé par le tribunal civil de Châteauroux (22 et 29 octobre 1945) transcrit le 23 novembre 1945. Reconnu « Mort pour la France ».Son nom est inscrit sur la stèle érigée à « Les Laboureaux » au carrefour de D12 et D74a, et une stèle a été érigée à son nom à l’endroit où il fut tué sur la D74.

Jeu-les-Bois (le 12 juin 1944)
Sources

SOURCES : n°6 du registre des décès de Jeu-les-Bois. — E Dervillers et G Langlois, Le 1er Bataillon du groupe Indre Est des FFI, 1994.

Michel Gorand

Version imprimable de cet article Version imprimable