Massacré le 7 juin 1944 à Castelculier (Lot-et-Garonne) ; cultivateur ; victime civile.

Réfugié parisien, cultivateur, âgé de 56 ans, il était domicilié au lieu-dit Rivals, sur la commune de Castelculier (Lot-et-Garonne). Près de sa ferme, les résistants de la compagnie Alfred Streiff du Corps franc Pommiès avait constitué leur PC provisoire et stocké des armes au château de Laclotte.
Le 7 juin 1944 en fin de matinée, la Gestapo d’Agen appuyée par un détachement de la division Das Reich cantonné à Valence-d’Agen (Tarn-et-Garonne) prit d’assaut le château et surprit un groupe de huit résistants. Un combat s’engagea au cours duquel furent tués le résistant André Mazeau et le soldat allemand Karl-Heinz Grimbo.
Émile Jean Afflatet fut pris en otage en représailles à la mort du soldat allemand abattu par l’un des résistants. Il fut exécuté avec son fils Raymond Roger et trois autres personnes, le cultivateur Jean Clovis Boé et son fils Marcel et le résistant Charles Goerig qui avait été blessé et capturé.
Il n’appartenait pas à la Résistance. Il laissa un orphelin.
Voir Château de Laclotte, commune de Castelculier, et Saint-Pierre-de-Clairac, Lot-et-Garonne (7 juin 1944)
Sources

SOURCES : Témoignages recueillis par François Frimaudeau et Michel Sercan. — MémorialGenWeb.

François Frimaudeau, Michel Sercan

Version imprimable de cet article Version imprimable