La commune d’Hennebont où de nombreux résistants sont morts au combat et où des civils ont été exécutés, abattus, massacrés en août 1944, fait partie des nombreux lieux de combat, d’exécutions et de mémoire qui jalonnent le département du Morbihan.

Le mémorial du Quai des martyrs dans le quartier de Saint-Caradec
« Aux enfants d’Hennebont morts pour la France - 1939-1945 »
« Combattants de la Résistance »
« Victimes civiles fusillées entre le 7 et le 11 août 1944 »
Le square Anne-Marie Mathel dans le quartier de Saint-Caradec
« Anne-Marie Mathel née le 6 janvier 1927 à La Vieille Ville, agent de liaison de la Résistance, fusillée à Bubry à l’âge de 17 ans par la Gestapo »
La stèle de la ferme du Merdy
« Souvenez-vous des 46 victimes civiles et de la Résistance. Tueries de Kerroch et de Saint-Caradec du 7 au 11 août 1944 »
La stèle de Toul-Douar
« Vous qui passez n’oubliez pas que le 22 août 1944... »
La stèle de La Villeneuve-Parco
« Souvenez-vous ici le 11 août 1944 les nazis ont torturé et massacré... »
La stèle de Kerpotence
« En souvenir des victimes civiles et de la résistance de Kerpotence et de SaintGilles du 6 août au 12 août 1944 »

SOURCE : Photos Husson
Au début du mois d’août 1944, devant l’avancée des troupes américaines, appuyées par des bataillons des Forces françaises de l’intérieur (FFI) et des Francs-tireurs et partisans français (FTPF), les troupes allemandes livrèrent de rudes combats à Hennebont avant de se replier dans la poche de Lorient. Retranchés sur la rive droite du Blavet dont les ponts avaient été détruits, elles soumirent la rive gauche et le centre-ville à un violent tir d’artillerie et commirent de nombreuses exactions : civils massacrés, abris grenadés, maisons pillées et incendiées. Jusqu’au 7 mai 1945, date de la reddition allemande, la ville fut coupée en deux par la ligne de front de la poche de Lorient.

Après la guerre, de nombreux monuments, stèles et plaques commémoratives furent érigées en différents endroits de la ville pour rendre hommage aux victimes civiles, ainsi qu’aux résistants FFI et aux soldats morts au combat.

Saint-Caradec - Quai des martyrs
Sur le Quai des martyrs, dans le quartier de Saint-Caradec, trois plaques commémoratives, scellées sur la roche, rendent hommage « Aux enfants d’Hennebont morts pour la France - 1939-1945 », sur lesquelles sont gravés cent-quatre-vingt-six noms.

Sur la plaque de droite sont inscrits les noms de trente-cinq « Combattants de la Résistance » :

- BOUEDEC Louis (en réalité LE BOUËDEC Louis, FFI condamné à mort et fusillé le 21 avril 1944 à Saint-Avé, Morbihan)
- BRUCHEC Pierre (FFI porté disparu lors des combats du 14 juillet 1944 à Kervernen en Pluméliau)
- BURBAN Henri (FFI mort au combat le 5 août 1944 à Hennebont)
- COURIO Robert (« mort pour la France » le 28 juin 1944 à Baud)
- COUËDO Marcel (condamné à mort et fusillé le 19 juin 1944 à la prison de Vannes, Morbihan)
- DELETERRE Jean (en réalité LE DELETERRE, FFI mort au combat le 14 juillet 1944 à Kervernen en Pluméliau)
- FERRAND Pierre (tué lors de son arrestation le 28 avril 1944 à Pluvigner)
- GAHINET Vincent (déporté décédé en Suisse le 24 mai 1945)
- GOASMAT Gaston (FFI mort au combat le 13 août 1944 à Languidic, Morbihan)
- GUILLEMINAULT Joseph (FTPF « mort pour la France » le 3 août 1944)
- HENRIOT Laurent FFI (exécuté le 18 juillet 1944 à Colpo)
- IHUEL François (déporté décédé le 8 novembre 1944 à Gross-Rosen en Pologne)
- JAFFRÉ Léon (condamné à mort et fusillé le 30 décembre 1942 à Saint-Jacques-de-la-Lande, Ille et Vilaine)
- KERNILIS Philippe (FFI mort au combat le 5 décembre 1944 à Kervignac, Morbihan)
- KESLER Jean (FFI mort au combat le 14 juillet 1944 à Kervernen en Pluméliau)
- LANCELOT Désiré (FFI « mort pour la France » le 10 août 1944 à Inzinzac, Morbihan)
- LANDUREN Jacques (FTP condamné à mort et fusillé à Saint-Jacques-de-la-Lande, Ille et Vilaine)
- LESTRÉHAN Georges (battu à mort le 10 février 1944 à Poulmein en Baud)
- LE BELLER Robert (FFI mort au combat le 14 juillet 1944 à Kervernen en Pluméliau)
- LE BOBINEC Henri (en réalité LE BOBINNEC Henri, FTP mort au combat le 14 juillet 1944 à Kervernen en Pluméliau)
- LE CHENADEC Alexandre (FFI exécuté à Port-Louis)
- LE DOUSSAL Jean (FFI mort au combat le 14 juillet 1944 à Kervenen en Pluméliau)
- LE NOVÈRE Robert (FFI mort au combat le 14 juillet 1944 à Kervenen en Pluméliau)
- LE PENNE Édouard (FTP exécuté le 22 juillet 1944 à Colpo)
- LE SAUCE Jules (FFI tué par une patrouille allemande le 7 juin 1944 à Berné)
- LE TESSON Roger (soldat au 118e RI « mort pour la France » le 16 mai 1945 à Plœmeur, Morbihan)
- MANIC René (FFI mort au combat le 14 juillet 1944 à Kervenen en Pluméliau-)
- MENTEC Jean (ou LE MENTEC, FFI mort au combat le 14 juillet 1944 à Kervenen en Pluméliau)
- MIROL Jean (FFI tué par un éclat d’obus le 24 août 1944 à Cléguer, Morbihan)
- MATHEL Annich (MATHEL Anne-Marie, FTP exécutée le 26 juillet 1944 à Bubry)
- NICOLAS Ange (déporté décédé à Hambourg je 17 décembre 1944)
- NICOLAS Roger
- RENAUD Joseph
- ROYER Alphonse (FFI « mort pour la France » le 12 juin 1944 à Crédin, Morbihan)
- TAGLIAFERRI Maurice (FFI « mort pour la France », porté disparu lors des combats du 14 juillet 1944 à Kervenen en Pluméliau)

Sur la plaque de gauche, sont inscrits les noms de quarante-huit « Victimes civiles fusillées entre le 7 août et le 11 août 1944 » :

- ANDRÉ Marcel (condamné à mort et fusillé le 19 juin 1944 à la prison de Vannes, Morbihan)
- BERTIC Pierre
- BOULBARD Louis
- BRIEND Jean-Marie (orthographié BRIENT sur la stèle de La Villeneuve)
- BROLON Yves
- CHABEY Victor
- CORVEC Joseph
- DANIEL Jean-Marie
- DESJACQUES Jean
- DRIANO Joseph
- FALHUN Pierre
- FELIC Philippe
- FELIC Louis
- FLÉGEO Jean (abattu le 10 août 1944 à Caudan, Morbihan)
- GEORGES Ferdinand
- GUÉGUEN Jean
- HERVÉ Pierre (exécuté à une date inconnue à Port-Louis (Morbihan)
- JEGO François
- KERVADEC Marie-Louise
- KERBELLEC Joseph
- LE BOULBART Jean
- LE CLOIREC Jean
- LE FLOCH André
- LE FLOCH Laurent
- LEGARREC Marie
- LE GOULVEN Pierre
- LE GUYADER Alain
- LE MATELOT Charles
- LE REOUR Aimé
- LE ROUX Yves
- LE SAEC Joseph
- LE SAEC Joseph (fils)
- LE SAEC Yves
- LESTANG Julien
- MAILLARD Joseph
- MAILLARD Marie
- MATHEL Joseph
- PENHOET Joseph
- PENVERN André
- PERRON Pierre
- QUELARD François
- QUERRE Marcel
- QUEVEN Pierre-Marie
- RAUDE Jean-Louis
- RENAUD Germaine
- RIO Gérard
- RIO Marie
- ROLLAND Yves

Sur cette même plaque de gauche figurent également les noms de quarante-six « Victimes civiles par suite des bombardements ».

Sur la plaque centrale sont inscrits les noms de cinquante-sept « Militaires de l’armée régulière », morts pour la France pendant la 2e guerre mondiale.

Dans le même quartier de Saint-Caradec, au bout du Quai des martyrs, un square inauguré le 8 août 1993 rend en hommage à Anne-Marie Mathel, une jeune résistante FTPF d’Hennebont, exécutée à Keryacunff en Bubry le 26 juillet 1944.
Sur une plaque commémorative scellée sur la roche est gravée l’inscription :

« Anne-Marie MATHEL née le 6 janvier 1927 à La Vieille Ville, agent de liaison de la Résistance, fusillée à Bubry à l’âge de 17 ans par la Gestapo ».

Ferme du Merdy
À la ferme du Merdy, sur une pierre dressée est scellée une plaque commémorative de marbre qui porte l’inscription :
« Souvenez-vous des 46 victimes civiles et de la Résistance. Tueries de Kerroch et et de Saint-Caradec du 7 au 11 août 1944 ».
Elle honore la mémoire des quarante-et-une victimes civiles de ces quartiers d’Hennebont, massacrées par des soldats de la Wehrmacht du 7 au 11 août 1944.

Toul-Douar
Au Toul-Douar, où sept maquisards originaires de Saint-Tugdual et appartenant au 10e Bataillon FFI du commandant Le Coutaller ont été tués au combat le 22 août 1944 par des tirs de mortier allemands, une stèle de granit a été érigée sur laquelle une plaque de marbre a été scellée en 1995, qui porte l’inscription :
« Vous qui passez, n’oubliez pas que le 22 août 1944 :
- CHAUVÉ Joseph
- CHAUVÉ Louis
- GOURIN Tugdual
- LE DU Louis
- LE LÉONNEC Louis
- LE LESLÉ Eugène
- PERRET Joseph
ont ici donné leurs vies pour que vous viviez libres »

La Villeneuve-Parco
À La Villeneuve-Parco, village situé sur la rive gauche du Blavet, une stèle de marbre rend hommage aux victimes civiles torturées et massacrées le 11 août 1944 par des soldats de la Wehrmacht qui incendièrent plusieurs fermes.
Sous l’inscription « Souvenez-vous, ici le 11 août 1944 les nazis ont torturé et massacré » sont inscrits dix noms :

- BRIENT Jean Marie (57 ans), orthographié BRIEND sur la stèle du Quai des martyrs
- BROLON Yves (22 ans)
- DRIANO Joseph (32 ans)
- KERBELLEC Joseph (43 ans)
- LE FLOCH André (15 ans)
- LEGUYADER Alain (16 ans)
- LE RÉOUR Aimé (19 ans)
- PERRON Pierre (21 ans)
- QUEVEN Pierre (62 ans),
- RIO Marie-Louise (83 ans)

Kerpotence
À Kerpotence, sur une pierre dressée en forme de menhir, est scellée une plaque commémorative portant l’inscription :
« En souvenir des victimes civiles et de la Résistance de Kerpotence et de Saint-Gilles du 6 au 12 août 1944 ».
Cette plaque honore la mémoire de quatre civils abattus à Kerpotence et à Saint-Gilles par une patrouille allemande :
- LE GOULVEN Pierre
- RIO Gérard
- RENAUD Joseph
- ROLLAND Yves
- QUÉRÉ Marcel, .

Chaque année, le premier dimanche d’août, la Ville d’Hennebont organise un circuit du souvenir devant chacun de ces lieux de mémoire, circuit qui passe aussi par le Square Anne-Marie Mathel et s’achève devant le monument du Quai des martyrs.
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Morbihan, 41 J 9. — Ami entends-tu…, NACR-56, numéros 15-16 (2e semestre 1971), 86 (3e trimestre 1993), 92 (1er trimestre 1995), 102 (3e trimestre 1997), 110 (1er trimestre 1999), 149 (2e trimestre 2009), 150 (2e trimestre 2009) et 170 (3e trimestre 2016). — " Il y a 69 ans, Hennebont était libre mais dévastée ", Ouest-France, 1er août 2013. — Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945, Joseph Floch imprimeur-éditeur, Mayenne, 1978. — René Le Guénic, Les Maquisards chez nous en 1944 et Morbihan, Mémorial de la Résistance, Imprimerie Basse Bretagne, Quéven, 2013. — " Lieux mémoriels en Morbihan-Hennebont", dossier en ligne sur le site Internet Les Amis de la Résistance du Morbihan, ANACR-56, sans date.
n

Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Version imprimable de cet article Version imprimable