Les villages de Kerviec et de Kermaria, ainsi que le lieu-dit La Montagne du Salut, situés sur le territoire de la commune de Caudan (Morbihan), font partie des nombreux lieux d’exécution et de mémoire qui jalonnent le territoire du Morbihan.

La stèle de Kerviec
« De ce lieu, le 9 août 1944, ont été emmenés par les Allemands, six habitants du village de Kerviec en Caudan...
Ils ont été fusillés à Manébos (Lanester) le même jour, à 17 heures.
Passants souvenez-vous ! »
La stèle de La Montagne du Salut
« En ce lieu, à la Montagne du Salut en Caudan, le 9 août 1944 à 17 heures, ont été tués par les Allemands... »
La plaque commémorative du cimetière
« À la mémoire des fusillés et des victimes civiles de la guerre 1939-1945 »
« 1943-1944-1945 »
« Fusillés par l’occupant »

SOURCE : Photos Husson
Kerviec
Le 9 août 1944, au moment où se formait la poche de Lorient, six habitants de Kerviec, village situé sur le territoire de la commune de Caudan (Morbihan), furent arrêtés par trois soldats allemands battant en retraite. Accusés d’avoir guidé les chars américains à travers le champ de mines de Manéhullec, Louis Marie Lannier, son fils Louis Victor Lannier, Joseph Guillermic, son fils Laurent Guillermic, Maurice Coguic et Maurice Le Blans furent conduits à Manébos en Lanester (Morbihan) et présentés au capitaine Hillenbrandt, qui commandait le 2e Régiment d’artillerie légère. Ce dernier feignit d’accepter leurs dénégations et de les libérer, avant de donner l’ordre de les abattre dans le dos.
Le 12 juillet 1945, le tribunal militaire de Rennes (Ille-et-Vilaine) a jugé pour crimes de guerre et condamné à mort le capitaine Hillebrand et quatre autres militaires qui avaient participé aux exécutions de Manébos en Lanester. Ils furent fusillés le 27 avril 1946 au stand de tir de Coëtlogon (Ille-et-Vilaine). Le 30 octobre 1945, trois autres officiers dénoncés lors du procès du 12 juillet 1945, furent jugés à leur tour et condamnés à mort.

Le 9 août 1998, un monument a été inauguré dans le village de Kerviec pour honorer leur mémoire.Il est constitué d’une pierre dressée sur laquelle a été scellée une plaque commémorative de marbre portant la mention :

« De ce lieu, le 9 août 1944, ont été emmenés par les Allemands, six habitants du village de Kerviec en Caudan
- LE LANNIER Louis, 43 ans (Louis Marie, le père)
- LE LANNIER Louis, 14 ans (Louis Victor, le fils)
- GUILLERMIC Joseph, 45 ans
- GULLERMIC Laurent, 14 ans
- COGUIC Maurice, 51 ans
- LEBLANS Maurice, 43 ans (orthographié LE BLANC sur la plaque commémorative du cimetière communal)
Ils ont été fusillés à Manébos (Lanester) le même jour à 17 heures
Passants souvenez-vous !
09-08-1998 »

Kermaria-La Montagne du Salut
Le 8 août 1944 après-midi, alors que les troupes américaines et les Forces françaises de l’intérieur (FFI) poursuivaient la libération du département du Morbihan et avaient atteint Hennebont, des soldats allemands prirent position à Kermaria en Caudan, puis ils décrochèrent et réquisitionnèrent le cheval et la charrette à banc de la famille Kerlau pour emporter leurs armes et leurs munitions. Le 9 août 1944, vers 16 heures, un camion allemand venant de Caudan sauta sur une mine au carrefour de La Montagne du Salut. Les quatre ou cinq soldats qui se trouvaient dans ce camion furent tués sur le coup. À Kermaria, les membres de la famille Kerlau, croyant le secteur libéré, sortirent de leur ferme. Apercevant une patrouille allemande qui se dirigeait vers les débris fumants du camion, toute la famille, les parents et leurs cinq enfants, se réfugièrent dans l’abri qu’ils avaient aménagé près de leur ferme pour se protéger des bombardements alliés sur le secteur de Lorient-Hennebont. Les Allemands qui les avaient repérés s’approchèrent et leur demandèrent de sortir de l’abri. Jean-Pierre Kerlau, le père, Marie-Joseph Kerlau née Le Romancer, la mère, et leur fils, Julien Kerlau, furent massacrés à la grenade dès qu’ils sortirent de l’abri. Un autre fils, Charles Kerlau, fut abattu à l’entrée de l’abri. Trois autres enfants, blottis au fond de l’abri, heureusement construit en chicane, échappèrent à la vue des soldats allemands et au massacre. Marie-Antoinette, 18 ans, fut blessée à l’épaule, André, 16 ans, reçut un éclat de grenade dans son sabot, Michel, 12 ans, en sortit indemne.
Les quatre morts de la famille Kerlau furent inhumés sur place. Après la reddition de la poche de Lorient, leurs corps furent exhumés et ré-inhumés dans le cimetière de Caudan en juillet 1945.

Le 9 août 1998, a été inauguré au lieu-dit La Montagne du Salut en Caudan, un monument pour honorer leur mémoire. Il est constitué d’une pierre dressée sur laquelle est scellée une plaque de marbre surmontée d’une palme à l’effigie du Souvenir français, avec l’inscription :

« En ce lieu, à la Montagne du Salut, en Caudan, le 9 août 1944, à 17 heures ont été tués par les Allemands :
- KERLAU Jean-Pierre, 57 ans
- KERLAU Marie-Joseph, 51 ans
- KERLAU Julien, 28 ans
- KERLAU Charles 23 ans
Ils sont morts pour la Liberté et la Paix
09-08-1998 ».

Cimetière dans le bourg de Caudan
Dans l’enceinte du cimetière communal, une grande plaque en céramique bleue décorée de fleurs aux couleurs nationales qui a été inaugurée le 7 août 1994, est scellée sur le mur d’entrée pour honorer la mémoire des fusillés et des victimes civiles de la 2e guerre mondiale. En son centre une plaque de pierre grise sur laquelle est gravée une croix encadrée par deux drapeaux tricolores porte l’inscription :

« À la mémoire des fusillés et des victimes civiles de la guerre 1939-1945 »

À gauche et en bas à droite figure la liste des victimes civiles : neuf décédées en 1943, treize en 1944, six en 1945 et quatre en 1946.

En haut à droite figurent, sous la mention « Fusillés par l’occupant », les noms de treize fusillés-exécutés et d’un tué au combat. Sur cette liste figurent les six habitants de Kerviec, et les quatre habitants de Kermaria-La Montagne du Salut, avec l’indication de l’âge de la personne exécutée, de la date et du lieu d’exécution :
- ALLAIN Henri - le 4 août 1944 - 27 ans - Caudan
- BRUZAC Marie-Joseph épouse LE SAGER - le 7 août 1944 - 48 ans - Caudan
- KERLAU Jean-Pierre - le 9 août 1944 - 56 ans - Caudan
- LE ROMANCER Marie-Joseph épouse KERLAU - le 9 août 1944 - 51 ans Caudan
- KERLAU Julien - le 9 août 1944 - 28 ans - Caudan
- KERLAU Charles - le 9 août 1944 - 23 ans - Caudan
- LE LANNIER Louis - le 9 août 1944 - 43 ans - Caudan
- LE LANNIER Louis fils - le 9 août 1944 - 14 ans - Caudan
- GUILLERMIC Joseph - le 9 août 1944 - 45 ans - Caudan
- GUILLERMIC Laurent- le 9 août 1944 - 14 ans - Caudan
- LE BLANC Maurice (en réalité LEBLANS Maurice) - le 9 août 1944 - 43 ans - Caudan
- COGUIC Maurice - le 9 août 1944 - 51 ans - Caudan
- FLEGEO Jean - le 9 août 1944 - 25 ans - Caudan
- LE COZE Charles - FFI tué au combat - 27 ans - Bubry
Sources

SOURCES : " Caudan. Kerviec et Kermaria, deux stèles à la mémoire de fusillés "Ami entends-tu…, ANACR-56, numéro 106, 3e trimestre 1998. — Catherine Le Dévédec, " Événements survenus le 9 août 1944 au village de Kermaria dans la commune de Caudan ", Ami entends-tu… (photo), ANACR-56, numéro 164, 3e trimestre 2014. — Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945, Joseph Floch imprimeur-éditeur, Mayenne, 1978. — " Les massacres d’août 1944 à Hennebont " et " Lieux mémoriels en Morbihan-Caudan ", dossiers en ligne sur le site Internet Les Amis de la Résistance du Morbihan, ANACR-56.

Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Version imprimable de cet article Version imprimable