Les lieux-dits de Kerviec et de La Montagne du Salut situés sur le territoire de la commune de Caudan, où dix patriotes ont été exécutés sans jugement le 9 août 1944, font partie des nombreux lieux d’exécutions et de mémoire qui jalonnent le territoire du Morbihan.

La stèle de Kerviec
« Passants souvenez-vous ! »
La stèle de La Montagne du Salut
« Ils sont morts pour la Liberté et la Paix »
La plaque commémorative du cimetière de Caudan
« À la mémoire des fusillés et des victimes civiles de la guerre 1939-1945 »
« 1943-1944-1945 »
« Fusillés par l’occupant »
Kerviec
Le 9 août 1944, au moment où se formait la poche de Lorient, six habitants de Kerviec, village situé sur le territoire de la commune de Caudan (Morbihan), furent arrêtés par trois soldats allemands battant en retraite. Accusés d’avoir guidé les chars américains à travers le champ de mines de Manéhullec, ils furent conduits à Manébos en Lanester (Morbihan) et présentés au capitaine Hillenbrandt, qui commandait le 2e Régiment d’artillerie légère. Ce dernier feignit d’accepter leurs dénégations et de les libérer, avant de donner l’ordre de les abattre dans le dos.

Le 9 août 1998, un monument a été inauguré dans le village de Kerviec pour honorer leur mémoire.Il est constitué d’une pierre dressée sur laquelle a été scellée une plaque commémorative de marbre portant la mention :

« De ce lieu, le 9 août 1944, ont été emmenés par les Allemands, six habitants du village de Kerviec en Caudan
- LE LANNIER, Louis 43 ans
- LE LANNIER Louis, 14 ans
- GUILLERMIC Joseph, 45 ans
- GULLERMIC Laurent, 14 ans
- COGUIC Maurice, 51 ans
- LEBLANS Maurice, 43 ans (orthographié LE BLANC sur la plaque commémorative du cimetière communal)
Ils ont été fusillés à Manébos (Lanester) le même jour à 17 heures
Passants souvenez-vous !
09-08-1998 »

La Montagne du Salut
Le 9 août 1944 également, au lieu-dit La Montagne du Salut, une patrouille allemande massacra la famille Kerlau, les parents et leurs deux fils.
Le 9 août 1998, a été inauguré sur le lieu du massacre à La Montagne du Salut en Caudan, un monument pour honorer leur mémoire. Il est constitué d’une pierre dressée sur laquelle est scellée une plaque surmontée d’une palme à l’effigie du Souvenir français, portant l’inscription :

« En ce lieu,
à la Montagne du Salut, en Caudan,
le 9 août 1944, à 17 heures
ont été tués par les Allemands :
- KERLAU Jean-Pierre, 57 ans
- KERLAU Marie-Joseph, 51 ans
- KERLAU Julien, 28 ans
- KERLAU Charles 23 ans
Ils sont morts pour la Liberté et la Paix
09_08_1998 ».

Cimetière dans le bourg de Caudan
Dans l’enceinte du cimetière communal, une grande plaque en céramique bleue décorée de fleurs aux couleurs nationales, inaugurée le 7 août 1994, est scellée sur le mur d’entrée pour honorer la mémoire des fusillés et des victimes civiles de la 2e guerre mondiale. En son centre une plaque de pierre grise sur laquelle est gravée une croix encadrée par deux drapeaux tricolores porte l’inscription :

« À la mémoire des fusillés et des victimes civiles de la guerre 1939-1945 »

À gauche et en bas à droite figure la liste des victimes civiles : neuf décédées en 1943, treize en 1944, six en 1945 et quatre en 1946.

À haut à droite figurent, sous la mention « Fusillés par l’occupant », les noms de treize fusillés, parmi lesquels figurent les six habitants de Kerviec, et les quatre habitants de La Montagne du Salut, mais aussi trois autres noms :
- ALLAIN Henri, 27 ans, fusillé le 4 août 1944 à Caudan
- BRUZAC Marie-Joseph, épouse LE SAGER, 48 ans, fusillée le 7 août 1944 à Caudan
- FLEGEO Jean, 25 ans, fusillé le 9 août 1944 à Caudan.

En-dessous de cette liste des fusillés est inscrit le nom de :
- « LE COZE Charles , FFI tué au combat, 27 ans, Bubry » (Morbihan)
Sources

SOURCES : Ami entends-tu… Bulletin de liaison et d’information de l’ANACR, numéro 106, 3e trimestre 1998. — Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945, Joseph Floch imprimeur-éditeur, Mayenne, 1978. — " Lieux mémoriels en Morbihan-Caudan ", dossier en ligne sur le site Internet Les Amis de la Résistance du Morbihan, ANACR-56, sans date.

Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Version imprimable de cet article Version imprimable