Né le 20 octobre 1913 à Draveil (Seine-et-Oise, puis Essonne), mort à l’hôpital le 11 août 1944 à Valençay (Indre). Adjudant FFI.

Né le 20 octobre 1913 à Draveil (Seine-et-Oise, puis Essonne), mort à l’hôpital le 11 août 1944 à Valençay (Indre). Adjudant FFI.
Fils d’Albert, Julien Chadel, décédé et d’Amandine, Claire, Marie Louise Cassier sa veuve ; Julien Chadel était célibataire, cultivateur, domicilié à Valençay ; engagé dans les Forces françaises de l’Intérieur (FFI) il était adjudant dans la compagnie du Lieutenant Pontacq à Villentrois (Indre), bataillon Boiziau ; suite à un parachutage signalé à la limite de l’Indre dans les environs de Nouans-les-Fontaines (Loir-et-Cher), il fut chargé, le 10 août 1944, d’aller s’informer et de prendre contact avec les éventuels arrivants alliés ; il tomba dans une embuscade de miliciens en retraite, déguisés en maquisards, qui se dirigeaient vers l’Est ; il fut retrouvé par des résistants d’֤Écueillé (Indre), dans un fossé dans la forêt de Brouard, près de Luçay-le-Mâle (Indre), où il reçut les premiers soins, car il avait reçu une balle de révolver dans la mâchoire, puis il fut transporté à la clinique de Valençay où il mourut le 11 août 1944 à 18h. Déclaration de décès le 12 août d’Ernest Bruneau, appariteur de police. Reconnu « Mort pour la France » n°556.048 EC/A2 du 30 mars 1946. Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Valençay, square Jean Moulin.
Sources

SOURCES : N°51 du registre des décès de Valençay. — Note de Gilles Groussin ANACR Indre. — Yves Chauveau-Veauvy, L’Été 44 , ANACR Indre., 1993.

Michel Gorand

Version imprimable