Les villages ou lieux-dits de Kergal, La Croix-Blanche, Coquer-Lojean et Kérimars, situés sur le territoire de la commune de Moréac, où onze patriotes ont été abattus par les Allemands au cours de l’été 1944, font partie des nombreux lieux d’exécutions qui jalonnent le territoire du Morbihan. À Porh Le Gal, un monument honore la mémoire de quatre-vingt-dix-neufs résistants, FFI-FTPF et victimes civiles tués dans ce secteur et dans le canton de Locminé.

La stèle de Kergal
La stèle
de La Croix-Blanche
La stèle
de Cosquer-Lojean
La stèle de Kérimars
Le monument
de Porh Le Gal
« Aux Résistants du 4e Bataillon FFI
et du canton de Locminé morts pour la France »
4e Bataillon
1ère compagnie
(ex 17 Compagnie de l’Armée secrète)
2e compagnie FTPF
Compagnie de Locminé
(17e compagnie de l’Armée secrète)
4e Bataillon
3e compagnie FTPF
« Résistants du canton appartenant à diverses unités »
« Victimes civiles de la répression »
« Aux résistants isolés
massacrés dans le secteur »
« Aux soldats des forces alliées
tombées dans le secteur »
Kergal
Le 12 juin 1944, dans le village de Kergal en Moréac (Morbihan), un résistant FFI de Locminé envoyé en mission, Gédéon FÉVRIER, fut surpris par une patrouille allemande, blessé à l’épaule, torturé et égorgé.
Un monument a été érigé après la guerre sur le lieu de son exécution. Au pied d’une grande Croix de Lorraine de pierre est scellée une plaque commémorative portant l’inscription :

« FFI
Gédéon FÉVRIER
assassiné par les Allemands
le 12 juin 1944 »

Après l’attaque allemande lancée contre le maquis de Saint-Marcel le 18 juin 1944, qui contraignit SAS et FFI à décrocher et à se disperser, la Feldgendarmerie, la Wehrmacht appuyée par de nombreux détachements de soldats russes, géorgiens et ukrainiens rassemblés dans les « unités de l’Est », les agents de l’Abwher (service de renseignements de la Wehrmacht) et du SD (Sicherheitsdienst), service de sûreté et de renseignements de la Gestapo, ainsi que leurs auxiliaires français, les miliciens du Bezen Perrot et du Parti national breton français, se lancèrent dans une traque implacable des parachutistes SAS, des FFI-FTPF et de tous ceux qui les hébergeaient et les ravitaillaient. Rafles, arrestations, interrogatoires, tortures, et exécutions sans jugement de SAS et de résistants, incendies de fermes, pillages et massacres de civils se multiplièrent dans tout le département du Morbihan.

La Croix-Blanche
Le 29 juin 1944, au lieu-dit La Croix-Blanche en Moréac, un résistant, Jean DUBY, et trois civils, Jean et Joseph AUDO, ainsi que Pierre LE BRAZIDEC furent abattus par une patrouille allemande.

Un monument a été érigé après la guerre sur le lieu de leur exécution. Au pied d’une grande Croix de Lorraine de pierre est scellée une plaque commémorative portant l’inscription :

« Moréac à ses enfants
- Jean DUBY
- Pierre LE BRAZIDEC
- Joseph AUDO
- Jean AUDO
fusillés par les Allemands
le 29 juin 1944 » :

Cosquer-Lojean
Arrêté le 13 juillet 1944 à Pleugriffet (Morbihan), le jeune résistant FFI Georges LE BERD, fut conduit à Josselin où il fut interrogé et torturé par des miliciens bretons. Le 19 juillet, il fut conduit à la carrière de Cosquer-Lojean en Moréac, où il fut fusillé en même temps que le parachutiste SAS Henri FILIPPI, et deux patriotes, Louis NADAN d’Arzon (Morbihan) et Hubert MOLLO, réfugié de Gâvres (Morbihan) à Arzon.

Un monument a été érigé après la guerre sur le lieu de leur exécution. Au pied d’une grande Croix de Lorraine de pierre est scellée une plaque commémorative portant l’inscription :

« Moréac à ses enfants
- Louis NADAN
- Georges LE BERD
- Henri FILIPPI
- Hubert MOLLO
fusillés par les Allemansds
le 19 juillet 1944 »

Kérimars
Le 1er août 1944, au lieu-dit Kérimars en Moréac, les Allemands fusillèrent sans jugement Roger LE CAM et Joseph LE TEXIER.

Un monument a été érigé après la guerre sur le lieu de leur exécution. Au pied d’une grande Croix de Lorraine de pierre est scellée une plaque commémorative portant l’inscription :

« Moréac à ses enfants
- Joseph LE TEXIER
- Roger LE CAM
Fusillés par les Allemands
Le 1er août 1944 »

Porh Le Gal
Le 6 juin 1965, à Porh Le Gal en Moréac, a été inauguré un monument de granit, constitué d’un obélisque et de deux bornes, sur lesquels sont scellées des plaques commémoratives en marbre dédiées à la mémoire de quatre-vingt-dix-neuf résistants, soldats et victimes civiles : résistants FFI-FTPF et de l’Armée secrète (AS), résistants du canton de Locminé appartenant à diverses unités, résistants isolés, soldats des forces alliées tués dans le secteur, et victimes civiles de la répression nazie :

Inscription gravée directement sur la pierre de l’obélisque sous une palme en métal :
« Aux Résistants du 4e Bon FFI et du canton de Locminé morts pour la France » /br>
Quatre plaques commémoratives sont scellées au pied de l’obélisque sur ses quatre faces :

Face sud :
« 4ème Bataillon - 1ère compagnie (Ex 17 Cie AS) : LE GOFF Joseph, LE HOUÉZEC Joseph
2e Cie (FTPF) : ARNAUD Lucien, AUDO Alphonse, BEAUCHER Pierre, CARO Pierre, COQUENTIN Ernest, DRAGHI Émile, GAINCHE Marcel, HERVÉ Joseph, JAFFRÉ Charles [déporté], JÉGAT Henri, KERLÉAUX Eugène [déporté], LE CAM Onésime, LE CAM Roger, LE MESTIQUE Lucien, LESCUYER Eugène, MORVAN Gustave, NICOLAS Auguste, ROUILLÉ André, TEXIER Lucien »

Face est :
« 4e Bataillon - 3e Cie (FTPF) : BARON Pierre, BERTHIER Joseph, COGET Michel, COGET Noël, COMMUN Jean, DAUBERT Jacques, GAUTIER Joseph [en réalité GAUTHIER], GOUZEIRH Adrien [en réalité GOUZERH], GUILLOUZO André, HERVÉ Pierre, HOREL Ange, JOUET André, LAUNAY Léon, LE FLOCH Joseph, LE GAILLARD Henri, LE GOFF Gabriel, LE GOUÉVEC Maurice, LORAND Yvette, MATHIÈRE Roger, ROBO Robert »

Face ouest :

« Cie de Locminé (17e Cie d’AS) : BUSSON Georges, CARO Albert, CONAN Paul [déporté], DANTEC Marcel, ÉTHORE Antoine, FALLOT Léon, FÉVRIER Gédéon, GALERNE Pierre, GUILLO Édouard, HILARY Félix, LAMOUR Joachim, LE BELLOUR Jph [Joseph], LE BRAZIDEC Yves, LE FOULGOC Laurent, LE HYARIC Georges, LE MAGUET Jules, LE NORMAND Jacques, LE PENNEC André, LE ROUX Roger, LE TRÉQUESSER Jph [Joseph], LOHÉZIC Gaston, LOLON Georges, MARTIN Jean, NAËL J.-Baptiste, QUILLERÉ Mathurin, RABY Jean, SAMSON Aristide, SAMSON Joseph, SÉVENO Jean [déporté], SIMON Charles, THÉBAULT Joachim »

Face nord :
« Résistants du canton appart. à diverses unités :
- DONIAS Henri 5e Bon
- FABLET Louis 5e Bon
- GLAIS Marcel 5e Bon
- KIEFFER Gustave 8e Bon
- DE LANGLE Henri Réseaux
- LE CAM Henri 8e Bon
- PIZIGOT Annick BOA [déporté] »

Victimes civiles de la répression :
- ALLAIN Jean
- ANNIC Jean
- AUDO Joseph
- ÉTHORE Henri [déporté]
- GUILLEMETTE Pierre
- LE BRAZIDEC Pierre
- LE STRAT Eugène
- LE TOURMELIN Jean-Pierre
- SÉVENO Pierre » [déporté]

Inscription gravée sur la plaque de la borne qui se dresse à gauche de l’obélisque :

« Aux résistants isolés massacrés dans le secteur :
- BEN GHALI X
- BRULÉ Roland
- CADIEU Henri
- DUBY Jean
- GUIDARD Julien
- LANCO Émile
- LE BERD Georges
- LEMAIRE Laurent
- MARTIN Armel
- MARTIN Maurice
- MOLLO Hubert
- NADAN Louis »

Inscription gravée sur la plaque de la borne qui dresse à droite de l’obélisque :

« Aux soldats des forces alliées tombés dans le secteur :
- FFL - Chass. Parach. SAS 2e FILIPPI Henri
- Royal Air Force - CLIFFORD John Thomas (Flying officer) »
Sources

SOURCES : " Cérémonie du souvenir à La Croix-Blanche ", Le Télégramme, 8 juin 1015. — Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945, Joseph Floch imprimeur-éditeur, Mayenne, 1978. — René Le Guénic, Morbihan, Mémorial de la Résistance, Imprimerie Basse Bretagne, Quéven, 2013.— " Lieux mémoriels en Morbihan-Moréac ", dossier en ligne sur le site Internet Les Amis de la Résistance du Morbihan, ANACR-56, sans date.

Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Version imprimable de cet article Version imprimable