Né le 4 janvier 1923 à Creutzwald (Moselle), mort en action le 21 août 1944 à Montmorillon (Vienne) ; mineur de charbon ; résistant FFI.

Pierre Barth
Crédit photo : Gérard Maas Memorialgenweb
Pierre Barth, monument commémoratif.
Crédit photo : Gérard Maas Memorialgenweb
Fils de Jean-Pierre, mineur de charbon, et de Marie née Weinnartner, également mineur de charbon, il fut évacué le 1er septembre 1939 avec sa commune frontalière proche de l’Allemagne et trouva refuge à Jardres (Vienne).
Engagé dans le maquis Lorraine, il rejoignit le maquis du capitaine Cusson dit « Le Chouan » après le débarquement et participa notamment aux combats de Lussac-les-Châteaux le 5 août 1944 (cité avec attribution de la Croix de Guerre avec étoile pour ce fait) et de Leignes-sur-Fontaine. Il organisa également des caches d’armes à Jardres.
Le 20 août 1944, le chef de gare de Jardres, M Baudri, et son fils furent arrêtés par les Allemands. Un groupe de FFI parmi lequel se trouvait Pierre Barth se lança à la poursuite des ravisseurs. À Saint-Julien-l’Ars, Pierre Barth se mit en embuscade pour arrêter les Allemands avec son FM… qui s’enraya. Les Allemands ripostèrent ; Pierre Barth fut atteint d’une balle en plein front. Ses camarades réussirent à l’emmener à l’hôpital de Montmorillon où son décès fut officiellement déclaré à 4 heures du matin. Ses obsèques furent organisées à Lussac-les-Châteaux.
Il fut décoré à titre posthume de la Croix de Guerre avec palmes le 29 avril 1953. Une stèle rappelant l’évènement fut inaugurée en août 2004 au 1 rue de l’Eglise à Saint-Julien-l’Ars, au carrefour du Souvenir.
Sources

SOURCES : DAVCC dossier statuts. — Ascomémo, texte d’allocution d’hommage de l’abbé Barth, 19.8.1946. — Archives familiales. — La Nouvelle République, 17 août 2004. — État-civil Montmorillon.

Philippe Wilmouth

Version imprimable de cet article Version imprimable