Les villages de Pont-Tournant, Botquenven, Carnal-Vihan situés sur le territoire de la commune de Priziac, où quatorze patriotes ont été exécutés ou abattus en juin-juillet 1944, font partie de ces nombreux lieux d’exécution qui jalonnent le département du Morbihan.

La stèle de Pont-Tournant
« À la mémoire des patriotes tombés le 9 juin 1944... »
La stèle de Botquenven
« À la mémoire des patriotes tombés le 30 juin 1944... le 14 juillet... le 17 juillet »
La ferme de la famille Lebris à Crémenec
« Souvenez-vous »
La stèle de Carnal-Vihan
« À la mémoire des patriotes tombés le 21 juillet... le 29 juillet »
Pont-Tournant
Le 9 juin 1944 à l’aube, les Allemands, renseignés par un agent français de la Gestapo, Georges Tilly, qui avait infiltré le maquis de Priziac (Morbihan), attaquèrent le camp de Kerfur tenu par des résistants appartenant au 1er bataillon de Francs-tireurs et partisans français (FTPF) du Morbihan. Ces derniers parvinrent à décrocher et à se replier à l’exception de Jean HUIBAN et d’Henri ÉVANNO qui furent abattus à proximité du camp. Georges Tilly a été condamné à mort par la Cour de Justice de Rennes en 1945.

Le 21 juillet 1991, un monument a été inauguré au Pont-Tournant en Priziac pour honorer leur mémoire. Ce monument est constitué d’une pierre dressée sur laquelle est scellée une plaque commémorative portant l’inscription :

« À la mémoire des Patriotes tombés le 9 juin 1944
- Jean HUIBAN, Lorient
- Henri ÉVANNO, Berné »

Botquenven
Le 30 juin 1944 à l’aube, deux camions allemands traversèrent le village de Botquenven en Priziac, puis s’arrêtèrent 500 mètres plus loin sur la route de Saint-Yves où l’on entendit des rafales de mitraillettes. Quelques jours plus tard, une fosse fut découverte à une quarantaine de mètres en retrait de la route, où gisaient quatre corps dont les visages avaient été rendus méconnaissables. Trois d’entre eux furent identifiés au cours des mois qui suivirent : Joseph JAFFRÉ et Émile RIO Julien, arrêtés le 24 juin 1944 à Grascouët en Persquen (Morbihan), ainsi que Julien LE GUELLAN. Le quatrième qui ne fut identifié qu’en 1945, était Georges SANSÉAU.

Le 18 juin 1989, un monument a été inauguré à Botquenven pour honorer leur mémoire ainsi que celle d’Yvon LE BRIS abattu à Crémenec en Priziac le 14 juillet 1944 et de Roger LE LAY, exécuté le 17 juillet dans le bois de Cadelac. Ce monument est constitué d’une pierre dressée sur laquelle est scellée une plaque commémorative portant l’inscription :
« À la mémoire des patriotes tombés
Le 30 juin 1944
- Joseph JAFFRÉ, Priziac
- Émile RIO, Bubry (Morbihan)
- Julien LE GUELLAN, Ploemeur (Morbihan)
- Georges SANSEAU, Hennebont (Morbihan)
le 14 juillet
- Yvon LE BRIS, Priziac
le 17 juillet
- Roger LE LAY, Lorient (Morbihan) »

Carnal-Vihan
Le 21 juillet 1944, six patriotes furent amenés en camion à Carnal-Vihan en Priziac sur le bord de la route reliant Le Faouët à Plouray (Morbihan). Les Allemands les firent descendre du camion et creuser une fosse à une quarantaine de mètres en retrait de la route. Ils furent ensuite abattus. Leurs corps ne furent exhumés que le 7 août 1944 par les habitants de Carnal-Vihan qui constatèrent qu’on leur avait fracassé le crâne à coups de pioches. Cinq corps criblés de balles purent être identifiés, ceux de Pierre DANIEL, chef de section FTPF, Marcel CROIZER, Louis LE MOALIGOU, Jean LE TRÉHOUR et Yves YANNÈS.
Le 29 juillet 1944, Laurent BIGOIN qui avait été arrêté le 24 juillet à Persquen (Morbihan) et interrogé à l’école Sainte-Barbe du Faouët (Morbihan), fut amené à Carnal-Vihan et exécuté à quelques centaines de mètres de là.

Le 18 juin 1989, un monument a été inauguré à Carnal-Vihan. Il est constitué d’une pierre dressée sur laquelle est scellée un plaque commémorative portant l’inscription :

« À la mémoire des patriotes tombés
le 21 juillet 1944
- Jean LE TRÉHOUR, Guidel (Morbihan)
- Pierre DANIEL, Gourin (Morbihan)
- Marcel CROIZER, Plouray (Morbihan)
- Louis LE MOALIGOU, Scaër (Finistère)
- Yves YANNES
- Un inconnu (qui, selon René Le Guénic, pourrait être Armel BERNARD de Lestrévédan en Ploërdut, Morbihan, arrêté le 17 juillet 1944 à La Garenne-Blanche en Glomel (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor) en même temps que Jean LE TRÉHOUR, René POULIZAC et Jean-Marie LINCY.
Le 29 juillet
- Laurent BIGOIN, Persquen (Morbihan) »

Chaque année, le 21 juillet, une cérémonie commémorative est organisée à Priziac pour rendre hommage aux résistants exécutés ou abattus sur le territoire de la commune.
Sources

SOURCES : Ami entends-tu… Bulletin de liaison et d’information de l’ANACR, numéros 71 et 72 (2e semestre 1989), 76 (1er semestre 1991), 94 (3e trimestre 1995), 153 (1er trimestre 2011) et 163 (2e trimestre 2014). –– Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945, Joseph Floch imprimeur-éditeur, Mayenne, 1978. — René Le Guénic, Les Maquisards chez nous en 1944. Gourin-Le Faouët-Guéméné et Morbihan-Mémorial de la Résistance, Imprimerie Basse-Bretagne-Quéven-Morbihan, 2013. –" Lieux mémoriels en Morbihan-Priziac ", dossier en ligne sur le site Internet Les Amis de la Résistance du Morbihan, ANACR-56, sans date.

Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Version imprimable de cet article Version imprimable