Né le 13 octobre 1924 à Hayange (Moselle), exécuté sommairement le 3 août 1944 à Montferrat (Isère) ; Armée secrète, FFI.

Montferrat, stèle à la mémoire d’Édouard Bonazzi.
Crédit photo : Gaby Vitinger.
Il habitait Fameck (Moselle annexée). Enrôlé de force dans l’armée allemande en octobre 1942, il s’évada et rejoignit l’Isère. Sous le pseudonyme « Mercier », il entra au groupe franc « Guy Roger » de l’Armée Secrète avec lequel il participa à de nombreux sabotages industriels, de voies ferrées, de lignes à haute tension, de télécommunications entre Grenoble et Saint-André-le–Gaz. Il résista à l’attaque allemande du groupe franc du 17 mai 1944. Il participa aux attaques de convois allemands à La Frette et au Banchet.
Dans l’après-midi du 3 août 1944, avec deux autres FFI venant en traction de Privas (Isère), il entra dans un bureau de poste de Montferrat. Un convoi allemand venant des Adrets repéra la voiture et encercla le quartier. Deux FFI réussirent à s’enfuir. Edouard Bolazzi se cacha sous son véhicule, escalada un mur et pénétra dans une maison. Quand les Allemands entrèrent pour fouiller la maison, il était à table. On le fit passer pour le commis. Lorsque les Allemands montèrent à l’étage, il s’enfuit à travers champs. Repéré, blessé, ramené sous les coups au village, il y fut exécuté.
Il fut décoré de la médaille militaire et de la Croix de guerre avec palme à titre posthume par décret du 30 octobre 1947. Son corps fut rapatrié en 1949 et une place de Fameck-Rémelange porte son nom. Une stèle l’honorant se trouve également à Montferrat, rue du Bourg.
Sources

SOURCES : DAVCC, dossier statut. — Le Républicain Lorrain, 25 août 2004. — Ascomémo-Hagondange, attestation de la section de l’Isère de la Fédération des Anciens de la Résistance 23 février 1946.

Philippe Wilmouth

Version imprimable de cet article Version imprimable