Massacrés d’Auriac-du-Périgord (Dordogne)

Le 30 mars 1944, 300 soldats de la division Brehmer prirent le contrôle du bourg à la recherche de réfractaires et de maquisards. Avec des hommes de la Gestapo, ils se rendirent au château où ils exécutèrent sans raison Octave Longuet, son fils André Longuet, le maire de la commune et les deux fermiers espagnols . Sa femme et sa filles avaient été écartées. Ils mirent le feu au château à l’aide de bombes et des lances flammes. Ayant rencontré sur leur chemin le charpentier de la localité, Henri Bonhomme qui aurait été torturé devant sa femme puis tué.
Sources

SOURCE : Rapport de Madame Longuet, communiqué par la famille.

Claude Pennetier

Version imprimable de cet article Version imprimable