Né le 30 octobre 1895 à Plumelec (Morbihan), exécuté le 13 juillet 1944 au Fort Penthièvre, commune de Saint-Pierre-Quiberon (Morbihan) ; cultivateur ; FFI.

Mathurin Jégo
Mémorial des fusillés du Fort Penthièvre
Sur le monument aux morts 1939-1945 de Plumelec
Mathurin Jégo était le fils de Joseph Marie Jégo et de Marie Joséphine Perrotin. Ancien combattant de la 1ère guerre mondiale et père de quatre enfants, il était veuf de Marie Bernadette Étienne.
Sa ferme au village du Pelheu en Plumelec (Morbihan) fut le point de ralliement des nouvelles recrues voulant s’engager dans les Forces françaises de l’intérieur (FFI). Elles y recevaient leurs armes, leur brassard FFI et une instruction militaire de base dispensée par les parachutistes SAS hébergés à la ferme.
Arrêté le 29 juin 1944, il fut incarcéré à la prison de Vannes (Morbihan). Il fit partie des cinquante détenus conduits le 12 juillet 1944 au Fort Penthièvre, commune de Saint-Pierre-Quiberon (Morbihan), et exécutés le lendemain, deux par deux, les mains liées, après avoir été horriblement torturés.
L’acte de décès dressé à l’état civil de Saint-Pierre-Quiberon le 22 juin 1945 fait état de la découverte de son corps le 16 mai 1945, « fusillé au Fort Penthièvre en Saint-Pierre-Quiberon, le décès paraissant remonter au 13 juillet 1944 ».
Mathurin Jégo obtint la mention « Mort pour la France ».

À Saint-Pierre-Quiberon, le nom de Mathurin Jégo est inscrit sur le monument commémoratif du Fort Penthièvre et sur la plaque apposée à l’entrée du tunnel où les corps des suppliciés du 13 juillet 1944 furent emmurés.
À Plumelec, commune où il est inhumé, il figure sur la plaque « FFI » du monument aux morts 1939-1945..
Sources

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 55 011. — Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945, Joseph Floch imprimeur éditeur à Mayenne, 1978.— Joseph Jégo, 1939-1945 Rage Action Tourmente au Pays de Lanvaux (photo), Imprimerie La Limitrophe, 1991. — Mémorial GenWeb — Site Internet Les Amis de la Résistance du Morbihan, ANACR-56. — État civil (acte de décès).

Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Version imprimable de cet article Version imprimable