Né le 2 juillet 1912 à Lens (Pas-de-Calais), mort en action le 8 juin 1944 à Aubusson (Creuse) ; facteur des postes ; résistant FFI groupe d’Aubusson.

Il était le fils de Cyriaque Billaud et d’Elisa Félicie Tribel. Il devint facteur des PTT à Paris, domicilié 12, rue Gramme dans le 15ème arrondissement. Il était marié avec Louise Marthe Angèle Madier.
Au début des années 40, il se réfugia à Aubusson avec son épouse, résidant au 43, rue de Clermont. Au soir du 7 juin 1944, après le départ des Feldgendarmes stationnés à l’Hôtel de France d’Aubusson , un groupe de résistants auquel Cyriaque Billaud se joignit, se saisit du contrôle de la ville et s’arma avec des fusils de chasse et des pistolets récupérés à la prison (qui avait servi de dépôt pour les armes confisquées aux particuliers). Un barrage fut établi sur la route de Clermont pour bloquer un éventuel retour des troupes allemandes. Le 8 juin vers 9 h. un premier convoi allemand arriva par cette route, il fut repoussé. Vers midi, une seconde colonne allemande plus importante se présenta à l’entrée d’Aubusson. Un violent combat auquel participa Cyriaque Billaud, s’engagea, combat qui dura près de trois heures, mais la supériorité militaire allemande (en nombre et en armements) vint à bout de la résistance des Aubussonnais. Le combat fit sept victimes et parmi elles Cyriaque Billaud tué par balles route de Clermont.
Il obtint en décembre 1957 la mention Mort pour la France et son nom figure sur le monument aux morts d’Aubusson. Il figure aussi sur le mémorial de la Résistance creusoise à Guéret (Creuse) et sur une stèle établie à Aubusson sur les lieux du combat.
Sources

SOURCES : Dossier AVCC Caen Cote AC 21 P 23355 — Robert Petit La collaboration, la Résistance et l’épuration à Aubusson (1940 – 1945) Ed. Alice Lyner 2013 — René Castille Préparation et réalisation de la première libération de Guéret in La Creuse pendant la seconde guerre mondiale Ed. Le Puy Fraud 2012 — Marc Parrotin Mémorial de la Résistance creusoise Ed. Verso 2000 — Mémoire des Hommes — Mémorial genweb.

Michel Thébault

Version imprimable de cet article Version imprimable