Né en 1894, mortellement blessé entre Valence et Romans-sur-Isère (Drôme) le 22 août 1944 ; victime civile.

D’origine alsacienne, marié, une fille, il habitait Metz (Moselle) où il travaillait comme ingénieur à l’usine d’électricité. Il était secrétaire général de l’association des Malgré-Nous qui réunissait des Mosellans mobilisés dans l’armée allemande « leur cœur défendant » pendant l’annexion de 1871 à 1918.
A cause de cette fonction, il fut expulsé en août 1940 par les Allemands qui avaient ré-annexé la Moselle. Il se réfugia avec sa famille à Romans-sur-Isère. En revenant à bicyclette de son travail à Valence (Drôme), il fut blessé par balle à la colonne vertébrale par les Allemands le 22 août 1944 à 9h30. Conduit à la clinique de Bourg-de-Péage, puis à l’hôpital de Romans, il succomba à 21h.
Son nom figure sur la plaque commémorative avec la liste de toutes les victimes de deux guerres mondiales à l’hôtel de ville de Romans-sur-Isère.
Sources

SOURCES : Le Lorrain, 30 septembre et 21 octobre 1944. — MémorialGenWeb.

Philippe Wilmouth

Version imprimable de cet article Version imprimable