Né le 21 septembre 1922 à Limoges (Haute-Vienne), exécuté sommairement le 17 août 1944 à Limoges (Haute-Vienne) ; typographe ; résistant de l’Organisation de Résistance de l’Armée (ORA) - Mouvement de Libération Nationale (MLN).

Il était marié et père d’un enfant, et demeurait 115, faubourg d’Angoulême à Limoges. Pierre Aymard s’était engagé dans l’infanterie coloniale le 16 février 1942 et avait été démobilisé le 27 novembre 1942. Il rejoignit la Résistance à compter du 1er mai 1944 au sein de l’ORA et intégra le Corps franc de Séreilhac sous les ordres du commandant Eugène Pinte alias Athos (1902-1951), dans le secteur d’Aixe-sur-Vienne. Son unité participa à l’encerclement et à la libération de Limoges par les FFI placés sous les ordres du colonel Guingouin.
Il trouva la mort lors d’une patrouille commandée par l’adjudant Francisi. Les maquisards furent surpris par un convoi de soldats allemands au lieu-dit Plaisance, à la sortie de Limoges sur l’ancienne route d’Aixe-sur-Vienne avant Moulin Blanc, sur la commune de Limoges. Pierre Aymard, Albert Chirol et Bernard Rouault furent capturés et abattus d’une rafale de mitraillette.
Pierre Aymard obtint la mention « Mort pour la France ». Son nom est inscrit sur les monument aux Morts de Condat-sur-Vienne et Cognac-la-Forêt, sur une stèle commémorative à plaisance ainsi que sur le monument commémoratif 1939-1945 du Jardin d’Orsay à Limoges.
Sources

SOURCES : Arch. Dép. de la Haute-Vienne (ADHV) 11J-1. — Arch. Municipales de Limoges 4H142. — Dossier CVR 87 (CVR 9024) ODAC 87. — ADIRP 87. — SHD GR 16 P 24862. — SHD AVCC Caen AC 21 P 11143.— Commandant Pinte. — Combats d’Aixe-sur-Vienne, 17-18 août 1944. ]. — Bulletin n°41 de l’Association des Amis du Musée de la Résistance de Limoges, récit de Louis Pénichoux transcrit par Alain Baron.

Bernard Pommaret, Dominique Tantin

Version imprimable de cet article Version imprimable