Né le 24 septembre 1924 à Gélucourt (Moselle), exécuté sommairement le 23 juillet 1944 à Eymoutiers (Haute-Vienne) ; domestique agricole ; résistant FFI.

Fils de Victor et de Julia Joséphine Guerbeur, célibataire, Fernand Bade était un réfugié mosellan expulsé lors de l’annexion de l’Alsace-Moselle, domicilié à Eymoutiers.
Il rejoignit les FFI à compter du 17 juillet 1944, à la veille du déclenchement des combats dans le secteur du Mont-Gargan entre les maquisards placés sous les ordres du colonel Georges Guingouin et les troupes allemandes de la colonne Jesser appuyés par des Miliciens (18-24 juillet). Fernand Bade trouva la mort le 23 juillet à La Condamine à Eymoutiers, capturé et exécuté sommairement avec six de ses camarades.
Son nom est inscrit à Eymoutiers sur la plaque commémorative 1939-1945 apposée sur un pilier de la halle et sur la stèle érigée à la Condamine, Route de Domps, portant l’inscription : « Aux héros de la libération de la France tués en combat contre les Allemands à la Condamine le 23 Juillet 1944. » Il figure également sur le monument commémoratif des victimes de la Seconde Guerre mondiale à Limoges, au Jardin d’Orsay, et sur le monument aux morts de sa commune natale.


Voir Eymoutiers, La Condamine, (23 juillet 1944)
Sources

SOURCES : Archives Municipales de Limoges-COSOR. — SHD GR 16 P 26544. — SHD AVCC, Caen AC 21 P 11757. — Fabrice Grenard, Une légende du maquis, Georges Guingouin, du mythe à l’histoire, Paris, Vendémiaire, 2014, pp 258-259. —MémorialGenWeb. — Bataille du Mont-Gargan, art. Wikipedia.

Bernard Pommaret, Dominique Tantin

Version imprimable de cet article Version imprimable