À partir de juin 1944, des groupes de résistants en provenance de l’Orne, de l’Ille-et-Vilaine, de la Manche se rassemblèrent à la Gérarderie, maquis organisé à Lignières-la-Doucelle (aujourd’hui Lignières-Orgères, Mayenne) par les commandants Viel et Pétri.

En contact direct avec les maquis de Fougères, Fougerolles-du-Plessis, Saint-Mars-du-Désert et La Baroche-Gondouin, ils attaquèrent de nombreux convois allemands en vue de retarder l’arrivée de renforts sur le front de Normandie.

Le 13 juin 1944, des groupes de combat en mission attaquèrent un camion allemand en panne à Orgères, près du village de la Feugreray. Au cours de cet engagement, deux maquisards, Paul Lasnier et René Pelé furent grièvement blessés, quatre SS furent tués et soldats allemands furent capturés ainsi qu’un important matériel de guerre.

Le reste du détachement nazi s’enfuit, tandis que les franc-tireurs regagnèrent leur base en emmenant leurs camarades éclopés. Au même moment, une équipe affairée à transporter une partie de l’armement du maquis en forêt de la Monaye surprit une voiture d’officiers allemands à la Fourchadière et abattit un allemand.

Réagissant à ces deux attaques, plusieurs unités de la division SS « Das Reich » accompagnées de troupes miliciennes encerclèrent la commune de Lignières et investirent la Gérarderie. En dépit d’une riposte acharnée, face à la supériorité numérique de l’adversaire, les groupes se replièrent en forêt laissant derrière eux plusieurs prisonniers et cinq camarades tués à leur poste de combat : François Bobot, propriétaire de la Gérarderie, Pierre Jouan, Roland Delattre, Mathurin Le Gac et Eugène Richomme.

Geste symbolique de représailles, la Gérarderie fut incendiée et sept des capturés furent conduits vers 23 heures au carrefour de la Fourchadière, alignés le long d’une clôture barbelée, soumis aux pires sévices puis exécutés d’une balle dans la tête : François Cheminel, Marcel Cottin, Robert Gougeon, Paul Lasnier, Auguste Leduc, René Pelé et Gilbert Zoccolini.

Malgré ces douze victimes, les SS battirent encore durant deux jours les bois et campagnes environnantes à la recherche des résistants mais en vain et incendièrent, de rage, l’école publique et la mairie de Lignières-la-Doucelle. D’autres prisionniers furent également déportés en Allemange, dont Simone Viel, la fille du commandant et Daniel Desmeules, chef des groupes de l’Orne.

Liste des victimes :
François Bobot
Pierre Jouan
Roland Delattre
Mathurin Le Gac
Eugène Richomme.
François Cheminel
Marcel Cottin
Robert Gougeon
Paul Lasnier
Auguste Leduc
René Pelé
Gilbert Zoccolini.
Sources

SOURCES  : Michel Desrues, Magali Even, Mémorial de la Mayenne 1940-1945. Fusillés, massacrés morts aux combats de la Libération, Direction départementale de l’ONACVG de la Mayenne, 2001.

Michel Desrues, Magali Even

Version imprimable de cet article Version imprimable