Né le 30 novembre 1923 à Le Chalard (Haute-Vienne), exécuté sommairement le 27 mars 1944 à Sainte-Marie-de Chignac (Dordogne), commune aujourd’hui fusionnée avec Boulazac-Isle-Manoire ; cultivateur ; résistant.

Natif d’une commune limitrophe de la Dordogne, cultivateur, il s’évada des Chantiers de Jeunesse pour échapper au STO et rejoignit la Résistance.
Arrêté le 1er mars 1944 à Le Chalard et interné à Limoges, il fut exécuté le 27 mars suivant à Sainte-Marie-de Chignac, non loin de Périgueux, en représailles à une action de la Résistance le 14 février, dans un groupe de 25 otages, en majorité des juifs, amenés des prisons de Limoges et de Périgueux, exécutions perpétrées par un détachement de la division Brehmer sous le commandement de la Sipo-SD ; il y eut deux rescapés qui simulèrent la mort.
Son nom est inscrit sur la stèle qui fut érigée sur le lieu du massacre, sur le monument aux Morts de sa commune natale et sur le monument commémoratif 1939-1945 du Jardin d’Orsay à Limoges.
Son père, Jean, et son frère, Jean René, furent déportés.


Voir Sainte-Marie-de-Chignac, 27 mars et 1er avril 1944
Sources

SOURCES : SHD GR 16 P 118097. — ADHV 11J4. — ADIRP 87 / Dossier CVR 87 (CVR 9073). — IR 1208 00940.

Bernard Pommaret, Dominique Tantin

Version imprimable