Né le 22 juin 1911 à Châteauneuf-la-Forêt (Haute-Vienne), exécuté sommairement le 20 juillet 1944 à Châteauneuf-la-Forêt ; ouvrier papetier ; résistant FTPF.

Fils de Martial Dumazaud alors âgé de 48 ans et de Anne Durand, âgée de quarante ans, cultivateurs, Jean Dumazaud était marié et père d’un enfant. Il était domicilié au village de La Tronche sur la commune de Châteauneuf-la-Forêt.
Il fut homologué FTPF, du groupe des légaux de Châteauneuf du 1er avril 1944 au 20 juillet 1944. Le chef de groupe était André Jalouneix et le commandant du maquis FTP Jean Penaud, ancien maire de Châteauneuf, tous placés sous les ordres de Georges Guingouin.
Jean Dumazaud trouva la mort au combat le 20 juillet 1944 au village de Cros-le-Ballet sur la commune de Châteauneuf, au cours de la bataille du Mont-Gargan (17-24 juillet).
Selon les attestations de Gabriel Montaudon, pseudo Tino, lieutenant FFI, et de André Jalouneix, Jean Dumazaud faisait partie d’un groupe de maquisards surpris à Moussanas ; « les deux groupes légaux et ceux du maquis FTPF que je commandais furent engagés dans le combat aux abords de Châteauneuf-la-Forêt » ; Dumazaud fut blessé, fait prisonnier, torturé puis massacré par les Allemands et les miliciens, tué en même temps que Henri Delamassiaude.
Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Châteauneuf-la-Forêt et, à Limoges, sur le monument commémoratif 1939-1945 du Jardin d’Orsay.
Sources

SOURCES : ADHV 986W543, 47J6. — ADIRP 87. — état civil. — MémorialGenWeb. — pas de fiche Mémoire des Hommes.

Bernard Pommaret, Dominique Tantin

Version imprimable de cet article Version imprimable