Né le 13 octobre 1925 à Lyon (Ier arr., Rhône), exécuté sommairement le 19 juillet 1944 à Châtillon-d’Azergues (Châtillon, Rhône) ; employé de commerce ; résistant dans le Rhône.

Moïse Lereah, dit Maurice Lereah, était le fils de Haïm Lereah, dit Henri, et de Régine Fernandez. Ses parents étaient originaires de Smyrne (Izmir, Turquie). Son père fut tapissier et commerçant. Ancien élève au lycée La Martinière à Lyon (Rhône), Moïse Lereah devint employé de commerce. Il demeurait avec sa famille 19 rue Cuvier (Lyon, VIe arr.).
Le 4 juillet 1944, Moïse Lereah fut arrêté rue de la République (Lyon) par des militants du Parti populaire français (PPF) parce qu’il était juif. Le 12 juillet, il fut incarcéré à la prison de Montluc (Lyon), dans la « Baraque aux Juifs ».
Le 19 juillet 1944, Moïse Lereah et cinquante-et-un autres détenus furent extraits de Montluc et exécutés sommairement par les Allemands à Châtillon-d’Azergues (Rhône).
Son corps fut identifié sous le numéro 51 par son frère Jacques Lereah qui demeurait 19 rue Cuvier. Il fut inhumé au cimetière d’Amancey (Châtillon-d’Azergues). Exhumé le 7 octobre 1944, son corps fut enterré au cimetière juif de Lyon - La Mouche (VIIe arr.).
Moïse Lereah fut homologué RIF. Il obtint le titre d’interné résistant. Son nom apparaît sur le monument rendant hommage aux cinquante-deux victimes du 19 juillet 1944 à Châtillon et sur la plaque commémorative du lycée La Martinière à Lyon (Ier arr.).
Notice en cours de rédaction.

Voir Châtillon-d’Azergues
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, inventaire du Mémorial de l’Oppression (3808W), 3335W22, 3335W11, 6MP723, 6MP673, 3460W1.— SHD, Vincennes, inventaire de la sous-série 16P.— Tal Brutmann, Bruno Fouillet, Antoine Grande, Les 52 de Châtillon-d’Azergues, internés de Montluc, fusillés le 19 juillet 1944, 2015.— Mémorial Genweb.— site Internet de Yad Vashem.

Jean-Sébastien Chorin

Version imprimable