Le 12 juin 1944, les Allemands exécutèrent vingt-deux détenus de la prison de Montluc (Lyon, Rhône) à Dagneux (Ain).

Le 11 juin 1944, alors qu’ils s’apprêtaient à remplir une mission à Eloise (Haute-Savoie), cinq résistants de l’Armée secrète, Charles André*, Gaston Chaussard, Louis Ducenti*, Victor Brique et Camille Thomasi furent arrêtés par les troupes allemandes et conduits à la prison de Montluc (Lyon, Rhône). Le lendemain, 12 juin, les Allemands firent monter à coups de pieds et de crosses les cinq résistants et dix-sept détenus de Montluc dans un camion bâché. Escorté par trois voitures transportant des militaires allemands et des civils (deux automobiles à l’avant, la dernière fermant le convoi), le camion prit la direction de Dagneux (Ain).
Le convoi traversa Montluel (Ain) et s’arrêta vers 17h30 au lieu-dit Moulin Givry (Dagneux), devant une grande clairière, au bord de la départementale 22 menant à Pizay (Ain). Antoinette Blanc gardait ses chèvres au bord de la route, lorsqu’elle vit les véhicules s’immobiliser à environ 150 mètres du lieu où elle se tenait. De la première voiture sortit un homme habillé en civil dans un complet gris clair, tête nue, portant une large ceinture en cuir et tenant un bâton à la main. Cet homme s’approcha d’elle. Parlant dans un français sans accent, il lui ordonna de s’en aller. Madame Blanc se dirigea vers Pizay et lorsqu’elle eut dépassé le tournant, elle s’assit sur un talus.
Treize soldats allemands firent descendre les vingt-deux prisonniers du camion sous la menace de leurs armes. Le groupe des dix-sept détenus de Montluc fut d’abord poussé dans la clairière. Trois soldats les exécutèrent alors à coups de mitraillettes. A leur tour, les cinq résistants furent menés dans le pré. Gaston Chaussard tenta de s’enfuir en se dirigeant vers le fond de la clairière. Il fut immédiatement abattu. Profitant de la situation, Charles André se jeta à terre entre les cadavres et fit le mort. Ne s’apercevant de rien, les Allemands dirigèrent alors leurs mitraillettes vers les trois derniers résistants et les fusillèrent. Louis Ducenti tomba sur Charles André, lui couvrant le visage et lui permettant ainsi d’échapper au coup de grâce donné à chaque fusillé. Après l’exécution, les véhicules reprirent la direction de Montluel. Charles André s’enfuit vers le bois. Plus tard, il rejoignit un maquis.
Plusieurs personnes furent indirectement témoins du massacre, percevant les voix et le bruit des tirs. Antoinette Blanc, notamment, entendit d’abord des cris de femme dominant des cris d’hommes puis des rafales suivies de coups de feu tirés coup par coup et enfin le ronflement des moteurs. Quelques instants plus tard, elle se rendit sur les lieux de l’exécution. S’avançant dans le pré, elle découvrit les corps étendus sur le sol face contre terre. Un milicien de Pizay nommé Kempf arriva à bicyclette et lui ordonna de partir. Retournant sur la route, Antoinette Blanc croisa un homme qui venait de la direction de Montluel. Le milicien interpella l’homme. Il lui demanda ses papiers après avoir montré les siens en clamant : « Vous voyez bien ce que je suis ! ».
Vers 18h30, le maire de Dagneux fut alerté. Il fit transporter les corps à la salle des fêtes. Les cadavres portaient des blessures soit aux jambes soit à la poitrine, et tous avaient été achevés à bout portant d’un coup de feu dans le crâne.
Prévenue le 13 juin 1944, la police judiciaire de Lyon se rendit à Dagneux. Les policiers numérotèrent, photographièrent, fouillèrent et décrivirent chaque cadavre. Ils découvrirent notamment qu’aucune des victimes ne portait de pièces d’identité.
Le 14 juin 1944, à 17 heures, les corps des victimes furent inhumés dans le cimetière de Dagneux. Le jour même, apparut une affiche de la Milice qui rendit la Résistance responsable du massacre.
En 1947, un monument en hommage aux vingt-et-unes victimes du 12 juin 1944 fut érigé sur les lieux du massacre après décision du conseil municipal de Dagneux en 1945.


Liste des victimes :
ANDRE Charles (rescapé)
BACH Tanchel
BELFER Majer
BRIQUE Victor
CHAUSSARD Gaston Louis
DREYFUSS Edouard Lucien
DREYFUSS René Maurice Roger
DUCENTI Louis
GARRIVIER Louis Joseph
GARON Paul ou GARON Paul (doublons à fusionner)
GAUDILLAT André Antoine
GINTZBURGER René-
JAQUES Isidore
KAUFMANN Eric Martin
KROTOWSKI Paul
POLLA Carlo
RAPPEPORT Karl
REIHN Herbert
RENAUD Jeanne
THOMASI Barthélémy
WURMSER Michel
WYCZKOWSKI Jacob [dit WYCZKOWSKI Jules]
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, 3808W82.— Site Internet http://www.ain.gouv.fr/ceremonie-d-hommage-aux-21-fusilles-de-dagneux-a2802.html.

Jean-Sébastien Chorin

Version imprimable de cet article Version imprimable