Né le 25 septembre 1891 à Paris (IIIe arr.), massacré le 12 juin 1944 à Dagneux (Ain) ; agent de fabrique et représentant ; victime civile.

Isidore Jaques était le fils de Moïse (dit Maurice) Jaques, fabricant de cannes, et d’Emma Poulner. Il naquit au domicile de ses parents, 16 rue Au Maire (Paris, IIIe arr.). Son père était originaire de Toultcha (Turquie) et sa mère d’Odessa (Russie). Avant le 1er novembre 1914, Moïse et Emma Jaques furent naturalisés Français. A cette période, les Jaques habitaient à Villemomble (Seine, Seine-Saint-Denis), 32 rue Berthomié. Le 16 septembre 1920, Isidore Jaques se maria à Paris (IIIe arr.) avec Caroline, Germaine Grossmann. Il eut trois enfants. Isidore Jaques fut, semble-t-il, membre de la loge numéro 488, Union Latine, de l’Orient de Paris. Il fut représentant et agent de fabrique. Pendant la guerre, il se réfugia à Lyon (Rhône) où il résida au 5 bis rue d’Isly (IVe arr.).
Le 8 juin 1944, Isidore Jaques fut arrêté à Lyon vraisemblablement parce qu’il était juif. Il fut incarcéré à la prison de Montluc (Lyon), dans la « Baraque aux Juifs ».
Le 12 juin 1944, Isidore Jaques et vingt-et-un autres détenus furent extraits de Montluc et exécutés par les Allemands à Dagneux (Ain).
Son corps fut décrit comme suit : 1m75, cheveux gris, nez fort, corpulence forte, vêtu d’un complet en lainage bleu à fines rayures blanches, d’une chemise à fines rayures roses, de bretelles grises, chaussé de souliers bas en cuir à semelles en caoutchouc en bon état. Il portait une paire de lunettes à monture d’écaille et une alliance sur laquelle était inscrit « G.H. - J.F. unis le 19 septembre 1920 ». Il fut identifié sous le numéro 7 par sa fille Janine et par M. E. Lévy, demeurant 75 rue de Créqui (Lyon). Il fut inhumé dans le cimetière de Dagneux.
Le nom d’Isidore Jaques est gravé sur le monument rendant hommage aux fusillés du 12 juin 1944 à Dagneux. Son nom, orthographié Jacques, apparaît également dans un ouvrage édité en 1947 par la Grande Loge de France en mémoire aux francs-maçons persécutés en 1939-1945.

Notice en cours de rédaction.
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, 3808W82 (cote partiellement dépouillée), 3335W22, 3335W11, 3460W1.— Journal officiel de la République française, Lois et décrets, 7 mai 1915.— Mémorial Genweb.— état civil.

Jean-Sébastien Chorin

Version imprimable