En août 1944, dans cette partie du département de la Moselle, des affrontements opposèrent des prisonniers soviétiques aux Allemands. Cinq soldats soviétiques furent abattus.

Dans les bois de la région de Hambach-Willerwald, de nombreux prisonniers de guerre soviétiques se cachaient. Ils attaquèrent des fermes et s’en prirent à des véhicules de gardiens.
Une opération de ratissage de la Gestapo fut organisée. Dans la nuit du 9 au 10 août 1944, un prisonnier russe fut abattu par la gendarmerie de Sarreguemines à Neuhoff.
Le 16 août, des Gestapistes de Forbach patrouillèrent dans les bois près de Lixing-lès-Rouhling où fut repéré un camp de prisonniers de guerre soviétiques évadés. Les PG armés de mousquetons firent feu et abattirent le chef de la Kripo. Les Allemands s’enfuirent et revinrent le soir vers 20h pour cerner le bois et le village. Au moins deux PG russes furent abattus.
Le 22 août, le village de Boustroff fut cerné par la 4e section de transmissions SS de Morhange. Cinq Russes sortirent précipitamment d’une grange sous le feu nourri des Allemands qui tuèrent deux d’entre eux et en, blessèrent deux autres.
En septembre 1944, le dénonciateur fut retrouvé le crâne fracassé assassiné par des Russes vengeurs.
Sources

SOURCES : AN 72AJ167, note sur le camp de Boustroff. — Cédric Neveu, La Gestapo en Moselle, Strasbourg, éditions du Quotidien, 2015, p. 235-236.

Philippe Wilmouth

Version imprimable de cet article Version imprimable