Né 19 janvier 1911 à Fontainebleau (Seine-et-Marne), exécuté sommairement le 9 août 1944 à Lanester (Morbihan) ; jardinier ; victime civile.

Sur la stèle de Manébos en Lanester
Sur le monument aux morts de Lanester
Sur la stèle de Kerviec en Caudan
Dans le cimetière de Caudan
Sur le monument 1939-1945 d’Inguiniel
SOURCE : Photos Husson
Maurice Leblans était le fils de Georges Léon Louis Leblans, journalier, et de Louise Victorine Verrier, sans profession. Adopté par la Nation par un jugement du tribunal civil de Fontainebleau daté du 30 mai 1923, Il avait épousé Léonie Christien le 12 octobre 1935 à Pringy (Seine-et-Marne) et exerçait la profession de jardinier à Fontainebleau. En août 1944, il se trouvait chez son beau-frère Alban Christien à Inguiniel (Morbihan).

Le 9 août 1944, alors que la Wehrmacht battait en retraite face aux troupes américaines et aux Forces française de l’intérieur (FFI), et qu’elle se repliait dans la poche de Lorient, six habitants de Kerviec en Caudan (Morbihan), dont deux jeunes garçons de 14 ans, furent arrêtés par des soldats allemands. Ils étaient en civil, ne portaient pas d’armes et avaient des papiers en règle. Ils furent cependant accusés d’avoir guidé les chars américains à travers un champ de mines. Louis Marie Lannier, son fils Louis Victor Lannier, Joseph Guillermic, son fils Laurent Guillermic, Maurice Cogic et Maurice Le Blans furent conduits à Manébos en Lanester (Morbihan) et présentés au capitaine Hillenbrand, qui commandait le 2e Régiment d’artillerie légère. Ce dernier feignit d’accepter leurs dénégations et de les libérer, avant de donner l’ordre de les abattre dans le dos à la mitraillette.
Le 12 juillet 1945, le tribunal militaire de Rennes (Ille-et-Vilaine) a jugé pour crimes de guerre et condamné à mort le capitaine Hillebrand et quatre autres militaires qui avaient participé aux exécutions de Manébos en Lanester. Ils furent fusillés le 27 avril 1946 au stand de tir de Coëtlogon (Ille-et-Vilaine). Le 30 octobre 1945, trois autres officiers dénoncés lors du procès du 12 juillet 1945, furent jugés à leur tour et condamnés à mort.
Maurice Leblans obtint la mention « Mort pour la France ».

Dans le Morbihan, à Lanester, le nom de Maurice Leblans est inscrit sur la stèle de Manébos et sur le monument aux morts communal. À Caudan, il est gravé sur la stèle de Kerviec et sur la plaque commémorative apposée dans le cimetière sous l’orthographe « Le Blanc ». À Inguiniel, il figure également sous l’orthographe « Le Blanc », sur la liste « Civils tués par les Allemands » du monument aux morts 1939-1945 qui se dresse à l’entrée du cimetière communal.
En Seine-et-Marne, il figure sur le monument aux morts de Fontainebleau.
Sources

SOURCES : " Caudan. Kerviec et Kermaria, deux stèles à la mémoire de fusillés "Ami entends-tu…, ANACR-56, numéro 106, 3e trimestre 1998. — Catherine Le Dévédec, " Événements survenus le 9 août 1944 au village de Kermaria dans la commune de Caudan ", Ami entends-tu… (photo), ANACR-56, numéro 164, 3e trimestre 2014. — Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945, Joseph Floch imprimeur-éditeur, Mayenne, 1978. — " Crimes de guerre en Bretagne ", blog de Kristian Hamon, 1er juin 2017. — " Les massacres d’août 1944 à Hennebont " et " Lieux mémoriels en Morbihan-Caudan ", dossiers en ligne sur le site Internet Les Amis de la Résistance du Morbihan, ANACR-56. — État-civil,Fontainebleau (acte de naissance) ; Lanester (acte de décès).

Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Version imprimable