La journée du 31 août 1944 est marquée par la bataille de Saint-Hilaire-de-Court situé à 5km au SO de Vierzon. L’État-Major des FTP, installé au Château de Saint-Hilaire-de-Court a connaissance de convois allemands qui remontent par la RN 20 pour gagner l’Est de la France. Décision est prise de regrouper quelques 300 résistants pour retarder la retraite allemande : des mines sont posées sur les routes et un barrage FTP est dressé, dans la commune, face à la ferme de la Junchère sur la route de Saint-Georges-sur-la-Prée (D90) ; un autre est établi dans les bois de Bellefiole sur la route de Dampierre-en-Graçay (D63). La bataille commence à 3h du matin au barrage de la Junchère, puis s’étend au barrage de Bellefiole ; au matin, la supériorité des soldats allemands (quelques 2.000) oblige les résistants à battre en retraite : ils ont 4 tués et 7 blessés. Les soldats allemands brûlent alors les fermes de la Junchère et de Bellefiole ; ils rassemblent dans une grange les habitants du quartier de la Junchère, vers 7h et brûlent des maisons dans ce quartier ; ils tuent aussi le fermier de Bellefiole qui faisait sortir ses animaux de l’écurie en flammes. Ils libéreront les habitants vers minuit.
Les 4 morts de la résistance :
Georges Bouffault
André Guillemet
Marc Cadet
Jean Deschâtres
Le fermier massacré est Émile Perriot
Le 1er décembre 1945 un mort « inconnu » sera retrouvé à Bellefiole : Henri Mouzé, exécuté sommairement le 31 août, jour de la bataille de Saint-Hilaire-de-Court.
Le 29 août des véhicules allemands circulaient à Saint-Hilaire-de-Court sur la route de Saint-Georges sur-la-Prée et 2 agents de liaison de la résistance trouvèrent la mort :
Eugène Maslin
Maurice Daloux
Sources

SOURCES : Archives de Saint-Hilaire-de-Court (Témoignages) en ligne. — CDROM AERI Cher.

Michel Gorand

Version imprimable de cet article Version imprimable