Né le 25 mars 1917 à Caudan (Morbihan), vraisemblablement abattu le 4 août 1944 à Auray (Morbihan) ; gardien de la paix ; FFI.

Sur le monument aux morts de Caudan
Dans le cimetière de Caudan
Sur le monument aux morts d’Auray
SOURCE  :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson
Henri Allain était le fils d’Yves Marie Allain et de Marie Angélique Le Floch, cultivateurs à Laymat en Caudan (Morbihan). Célibataire, il était domicilié à Auray (Morbihan), où il exerçait la profession de gardien de la paix.

Selon son acte de décès enregistré en mairie d’Auray, il est « décédé le 4 août 1944 à 23 heures au quartier de Kerdrain à Auray », sans aucune mention des circonstances de son décès. Le quartier de Kerdrain était un quartier d’Auray où les Allemands avait installé une centrale téléphonique et un blockaus surveillant l’accès à la route de Quiberon.
Henri Allain obtint la mention « Mort pour la France ».
Il ne figure pas sur le registre du Bureau Résistance du Service historique de la Défense à Vincennes.

À Caudan (Morbihan) où une rue porte son nom, Henri Allain figure sur la liste « 1939-1945 » du monument aux morts avec la mention « Leymat (lieu-dit de Caudan)-FFI) » et sur la liste « Fusillés par l’occupant » de la plaque commémorative apposée à l’entrée du cimetière communal avec la mention :
« ALLAIN Henri - le 4.08.44 - 27 ans - Caudan ».
Il figure aussi sur la liste « Guerre 1939-1945 » du monument aux morts d’Auray.
Sources

SOURCE : Ouest-France, 30 septembre 2013. — Mémorial GenWeb.— État civil, Caudan (acte de naissance) ; Auray (acte de décès).

Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Version imprimable