Né 19 mai 1919 à Hennebont (Morbihan), abattu le 10 août 1944 à Caudan (Morbihan) ; cultivateur ; victime civile.

Dans le cimetière de Caudan
Quai des martyrs à Hennebont
Sur le monument aux FFI de Meslan
SOURCE : Photos Husson
Jean Flégeo était le fils posthume de Jean Marie Flégeo, soldat décédé de maladie le 7 septembre 1918 à l’Hôpital de Pamiers (Ariège), et de Marie Louise Bernard, ménagère, décédée. Adopté comme pupille de la Nation par jugement du tribunal civil de Lorient en date du 9 juillet 1920, il était célibataire et exerçait la profession de cultivateur.

Le 10 août 1944, il fut abattu à Manéhic en Caudan (Morbihan) par des soldats russes appartenant à une « unité de l’est » de la Wehrmacht.
L’acte de décès numéro 40, dressé en mairie de Caudan le 6 octobre 1944, le déclare « fusillé par les Allemands (Russes) le 10 août 1944 à Manéhis » .
Il obtint la mention « Mort pour la France ».

Dans le Morbihan, le nom de Jean Flégeo est inscrit sur la liste « Fusillés par l’occupant » de la plaque commémorative apposée à l’entrée du cimetière de Caudan (Morbihan) avec la mention :
« FLEGEO Jean - le 9.08.44 - 25 ans - Caudan ».
À Hennebont, il est gravé, sous l’orthographe « Flégeo » sur la plaque dédiée aux « Victimes civiles fusillées entre le 7 et le 11 août 1944 » apposée Quai des martyrs dans le quartier Saint-Caradec.
À Meslan (Morbihan), un Jean-Maie Flégeo figure sur le monument dédié « Aux FFI de Meslan morts pour la France 1944 ».
Sources

SOURCES : Mémorial GenWeb. — État-civil, Hennebont (acte de naissance) ; Caudan (acte de décès).

Version imprimable