Le 25 août 1944, une unité allemande en retraite a massacré à Saint-Maurice-La-Clouère (Vienne), en représailles après une attaque d’un convoi par la Résistance, neuf civils âgés de 14 à 65 ans.

En août 1944, la situation militaire de l’armée allemande sur le front de l’ouest se dégrada brutalement. Le 19 août un ordre de repli général fut donné aux unités allemandes stationnées dans le sud-ouest. Le passage par le seuil du Poitou devint un enjeu stratégique essentiel. Confrontées à l’impossibilité de remonter par l’axe traditionnel de la RN 10 vers Tours, du fait de l’avancée des troupes anglo-américaines, les colonnes allemandes tentèrent dans le secteur de Poitiers de marcher vers l’est et le nord-est de la Vienne, utilisant les axes secondaires, et circulant de jour comme de nuit pour échapper aux attaques de l’aviation alliée et au harcèlement constant des forces FFI. Saint-Maurice-la-Clouère, au sud de Poitiers, près de Gençay, se trouvait ainsi sur un itinéraire secondaire ouest – est reliant Vivonne sur la nationale 10 à Lussac-les-Châteaux, point de passage sur la Vienne vers l’est du département et le département de l’Indre voisin. Le 25 août 1944 en fin de journée, une colonne allemande qui venait d’être attaquée par un groupe de maquisards peu avant l’entrée du bourg, arrêta à son entrée dans Saint-Maurice-la-Clouère neuf civils âgés de 14 à 65 ans. Conduits dans le parc voisin de La Laudonnière, ils furent abattus en représailles de l’action du maquis.
Liste des victimes : ALDEBERT Alexis, DE METZ Robert, DEBELLE Louis, DEBELLE Maxime, MERLIOT Alfred, SEMAL Robert, THOUVENIN Eugène, VALADE Alexandre, VALADE Gaston.
Une stèle fut dressée après la guerre dans la clairière du parc de la Laudonnière où fut perpétré le massacre. Elle est toujours l’objet de cérémonies commémoratives annuelles.
Sources

SOURCES : La Vienne pendant la Seconde Guerre mondiale, brochure ONAC. — Journal La Nouvelle République. 29 août 2016 Saint-Maurice-la-Clouère. Le souvenir indélébile du 25 août 1944. — Mémorial genweb.

Michel Thébault

Version imprimable de cet article Version imprimable