Dans cette commune du Pas-de-Calais, dix civils furent pris en otages et massacrés par un détachement de la division SS Totenkopf.

Hinges (24 mai 1940) : stèle commémorative
Crédit : MémorialGenWeb
La mort d’un Waffen-SS tué le 24 mai dans l’après-midi près du canal fut suivie de représailles.
Les soldats du IIIe bataillon du SS-Infanterie-Regiment 3 et de la 3e compagnie du bataillon du génie commandée par le SS Obersturmführer Max Seela pensaient avoir affaire à des francs-tireurs.
Ils perquisitionnèrent les maisons de la rue conduisant au canal et en firent sortir les occupants qui furent rassemblés sur la place avec des réfugiés. Ils sélectionnèrent 10 hommes qui furent aussitôt massacrés en tant qu’otages.


Un monument commémoratif fut érigé sur lequel sont inscrits les noms des victimes :
BOUILLART Léon, Jules
BOUILLART Victor, Auguste
BRIQUET Augustin, Georges
CALONNE Émile
DUBOIS Charles, Louis
JOOS Sylvère
MAURIAUCOURT Émile, Louis, Léon
POTEAU Jules, Philippe
ROBE Léon
ZGALIN François


Il s’agit de l’un des nombreux massacres perpétrés par cette division SS au cours de la campagne de mai-juin 1940.
Pour l’interprétation du comportement de cette unité, merci de se reporter à la monographie du massacre de Simencourt (21 mai 1940)
Sources

SOURCES : Hélène Guillon, Les massacrés par les Allemands en France, 1940-1945, Étude sur la répression extrajudiciaire allemande en France de l’invasion à la Libération, mémoire de Master 2 sous la direction de Michel Boivin, Université de Caen, UFR d’Histoire, 2005-2006, Annexes. — Jean-Luc Leleu, La division SS-Totenkopf face à la population civile du Nord de la France en mai 1940, Revue du Nord 4/2001 (n° 342), p. 821-840. — MémorialGenWeb

Dominique Tantin

Version imprimable de cet article Version imprimable