Un massacre fut commis par un détachement de la division SS Totenkopf dans cette commune du Pas-de-Calais. Le bilan s’élèverait à 48 ou 67 victimes selon les sources.

Ce massacre s’inscrivit dans le contexte des violents combats opposant les Waffen-SS aux troupes franco-britanniques sur le canal d’Aire à La Bassée.
La progression de la division SS Totenkopf - avide de prouver sa valeur militaire - fut retardée. Exaspérés par la résistance opiniâtre des alliés et ayant subi des pertes conséquentes, les hommes du III./SS-Inf.Rgt. 1 du SS-Sturmbannführer Bestmann et la 1re compagnie du bataillon du génie du SS-Obersturmführer Siegfried Müller se vengèrent sur la population civile dans le quartier du Quesnoy.
Le bilan du massacre diverge selon les sources. Jean-Luc Leleu (op. cit.) donne le nombre de 48 victimes. Le site du club d’Histoire de Beuvry – qui présente un récit très détaillé du massacre – évalue à 67 le nombre de morts.
La liste des victimes reste pour l’instant introuvable. Si vous possédez des informations sur ce massacre et sur l’identité des victimes, merci de contacter le Maitron des Fusillés.


Il s’agit de l’un des nombreux massacres perpétrés par cette division SS au cours de la campagne de mai-juin 1940.
Pour l’interprétation du comportement de cette unité, merci de se reporter à la monographie du massacre de Simencourt (21 mai 1940)
Sources

SOURCES : Hélène Guillon, Les massacrés par les Allemands en France, 1940-1945, Étude sur la répression extrajudiciaire allemande en France de l’invasion à la Libération, mémoire de Master 2 sous la direction de Michel Boivin, Université de Caen, UFR d’Histoire, 2005-2006, Annexes. — Jean-Luc Leleu, La division SS-Totenkopf face à la population civile du Nord de la France en mai 1940, Revue du Nord 4/2001 (n° 342), p. 821-840. — Site du Club d’Histoire de Beuvry, 22 janvier 2018.

Dominique Tantin

Version imprimable de cet article Version imprimable