Né le 17 octobre 1923 à Haguenau (Bas-Rhin), exécuté sommairement le 16 février 1944 au moulin de la Papeterie de Beyssenac (Corrèze) ; réfractaire au S.T.O dans un refuge de l’Armée secrète (AS).

Paul Schneider enfant
Crédit : AFAV
Né le 17 octobre 1923 à Haguenau (Bas-Rhin), Paul Schneider était venu vivre en Dordogne à une date indéterminée, très probablement au lendemain de la déclaration de guerre qui a amené le gouvernement français à décider l’évacuation de la population alsacienne vivant dans une bande de terre de 5 à 8 kms de large sur la rive gauche du Rhin (soit environ 374.000 personnes originaires de 281 communes auxquelles il faut ajouter 50.000 personnes vivant en dehors et parties spontanément).
Réfractaire au S.T.O, Il faisait partie d’un groupe de 50 à 60 jeunes installés au moulin courant janvier 1944 par Fernand Devaud et Raoul Audrerie, alias « Crapaud », responsables de l’A.S Dordogne Nord.
Il fut exécuté sommairement par les Allemands au moulin de la Papeterie de Beyssenac (Corrèze) lors du massacre dit du Pont-Lasveyras le 16 février 1944.
Paul Schneider fut déclaré décédé par un jugement du Tribunal de Brive en date du 12 janvier 1949. L’acte de décès a été transcrit sur le registre de la mairie de Beyssenac le 15 juillet 1955 ; un exemplaire a été transmis à la mairie de Haguenau.


Voir Moulin de la Papeterie, commune de Beyssenac ; massacre dit du Pont Lasveyras (16 février 1944)
Sources

SOURCES : Jugement de décès N°4 du Tribunal de Brive, 12 janvier 1949. — P.V de la gendarmerie de Lanouaille, 21 février 1944. — Archives Départementales de la Corrèze et de la Dordogne. — AFAV (coll.), Massacre au Pont-Lasveyras, 16 février 1944, les archives parlent, 2016. — AFAV, Massacre du Pont Lasveyras, 2011.

Jean-Claude Bellarbre, Marie-Christine Thouin, Lucette Audrerie

Version imprimable