Cinq résistants du maquis d’Armelle (Armée secrète) furent tués dans un affrontement avec un détachement de la Wehrmacht sur les communes de Saint-Même-les-Carrières et Bouteville (Charente).

Monument commémoratif du 29 août 1944 à Douvesse, commune de Bouteville
Crédit : Resistancefrancaise.blogspot..
Monument commémoratif : liste des victimes
Crédit : Marie-Christine Thouin
Monument commémoratif : statue du maquisard
Crédit : Marie-Christine Thouin
Douvesse est un village au nord de la commune de Bouteville, à la limite de la commune de Saint-Même-les-Carrières. Depuis mai 1944, un groupe de maquisards était installé à proximité dans une ferme isolée, la ferme d’Armelle, à la lisière d’un bois. Il groupait à l’origine une douzaine de réfractaires au Service du Travail obligatoire (STO) ainsi qu’un aviateur britannique, le sergent Matthews, dont l’avion s’était écrasé après le bombardement de Cognac. En août, il réunissait une centaine d’hommes commandés par René Vallentin (capitaine d’infanterie en retraite) et son adjoint Alex Barreau (ancien lieutenant d’active). Des barrages étaient installés sur les routes aux alentours.
Le matin du 29 août, tout commença par la capture de deux soldats allemands. Ces derniers réparaient leurs vélos non loin de Saint-Même-les-Carrières. Le boulanger et un ami maquisard de passage leur proposèrent de les conduire à Châteauneuf dans leur camionnette et les emmenèrent aussitôt à la ferme d’Armelle.
Vers midi un détachement de la Wehrmacht intervint pour les délivrer ; les soldats fouillèrent les maisons, approchèrent d’un barrage et par haut-parleur promirent la vie sauve aux maquisards s’ils se rendaient. Ces derniers ouvrirent le feu, détruisant un véhicule et tuant ses occupants. Recevant des renforts, les Allemands attaquèrent vers 15h appuyés par des tirs d’artillerie. Après avoir contre-attaqué sans succès par les bois, les résistants abandonnèrent la ferme et décrochèrent vers Bouteville et Saint-Preuil.
Les maquisards eurent onze blessés et perdirent cinq hommes tués au combat ou capturés et exécutés sommairement.


Liste des victimes
Trois morts au combat
- BOUTIN Roger
- BUISSON Georges
- HAYS Pierre
et deux blessés, fait prisonniers, torturés et abattus à Jarnac le lendemain
- NIVET Robert, André sur le monument
- PAULIAC Robert écrit PAULLIAC sur le monument de Bouteville].


Leurs noms sont gravés sur un monument commémoratif dû à Jean Meulin et inauguré le 29 août 1946 au carrefour du chemin Boisne et de la route de Bouteville, noms accompagnés de l’inscription : « Ils ont fondé avec leur sang, à nous de bâtir ».
Sources

SOURCES : Guy Hontarrède, La Charente dans la Seconde Guerre mondiale, Dictionnaire historique, Saintes, Le Croît vif, 2004, p. 80 (Douvesse) et 115 (Pierre Hays). — CD-ROM La Résistance en Charente, AERI, 2005. — MémorialGenWeb, monument de Douvesse. — La Charente Libre, Hommage aux Résistants du maquis d’Armelle, 1er septembre 2010. — Maquis d’Armelle, combat de Douvesse

Dominique Tantin

Version imprimable