Né le 22 janvier 1912 à Paris (XIVe arr.), mort en mission le 1er juin 1944 à Sens (Yonne) ; résistant du réseau Vélite-Thermopyles, FFI.

Fils de Camille Paul Daumier et de Clémence Puret, marié, père de deux enfants, François Daumières était contrôleur des PTT à Sens (Yonne). Il participa aux opérations de guerre en 1940 et fut démobilisé en Angleterre, le 23 juillet 1940. Il s’engagea dans la Résistance en 1943 au sein du réseau Vélite-Thermopyles (homologation en date du 1er novembre 1943). Son emploi professionnel lui permettait de détourner du courrier, en particulier des lettres de dénonciation envoyées à la Kommandantur de Sens.
Lorsque le réseau Vélite-Thermopyles cessa son activité à Sens, il se rapprocha d’autres organisations et accomplit des actions d’agent de liaison. C’est dans le cadre d’une de ses missions, alors qu’il revenait de Cerisiers à bicyclette, qu’il fut accidenté. Il fut transporté à l’hôpital de Sens où il mourut des suites de ses blessures, le 1er juin 1944.
Son nom figure sur le monument des déportés et fusillés de l’Yonne à Auxerre, sur le monument cantonal aux morts de l’arrondissement de Sens, et sur la plaque commémorative 1939-1945 de la CGT à Sens. Il est titulaire de la carte de Combattant volontaire de la Résistance. Il obtint la mention « Mort pour la France » (AC 21 P 1130).
Sources

SOURCES : Arch. ONACVG (dossier CVR). — Arch. Mun. Sens. — Mémorial GenWeb. — Site Internet Mémoire des Hommes.

Joël Drogland

Version imprimable de cet article Version imprimable