En représailles d’actes de maquisards, la petite commune de Saint Floret, (environ 300 habitants) fut bombardée, pillée, ravagée le 30 juin 1944. Cette journée d’enfer se traduisit par 10 morts lors du bombardement et 7 autres villageois pris en otage furent fusillés ou morts en déportation.
Avec le débarquement s’accentue la traque des résistants, en témoignent plusieurs événements autour d’Issoire (Puy-de-Dôme) au cours desquels des habitants furent pris en otage.
Le 29 juin 1944, des maquisards mitraillèrent trois soldats allemands et blessèrent un officier. Le 30 juin 1944, en signe de représailles fut ordonné le bombardement de ce petit village, avec l’aide de la Luftwaffe d’Aulnat , ce fut 70 bombes qui furent larguées sur la commune : bilan 10 maisons complètement détruites , une trentaine sérieusement endommagées.
Les représailles ne s’arrêtèrent pas là, les soldats de la Wehrmarcht rentrèrent dans le village, fouillèrent, pillèrent les habitations faisant subir des sévices corporels à hommes, femmes et enfants.
Une femme fut même abattue alors qu’elle tentait de fuir avec son bébé de 18 mois dans les bras.
Bilan humain de cette funeste journée, dix villageois périrent, victimes du bombardement : Bigot Andrée, épouse Chaunier – Liandier Adèle, épouse Prado –- Maffre Lucienne - Maffre Jean - Auroy Marie épouse Maffre - Prado Joseph - Ribeyre Marie-Thérése’ épouse Trocellier - Villeneuve Victor - Mallet Clèmence épouse Papon et Papon Louis, adjoint au Maire
Des villageois jugés responsables des actes des maquisards furent conduits à la prison militaire allemande du 92 à Clermont-Ferrand.
Quatre parmi eux furent extraits de leur cellule et fusillés, avec 20 autres otages le 13 juillet 1944 à Orcines
Le Maire Foury Pierre Emile, Bellonte Joseph, Bordel Pierre,Cardoso Manuel et trois décéderont en déportation : Barreyre Michel, Mallet Maurice et Mallet Ernest.
Une place du village porte le nom « du 30 juin 1944 ».
Un monument rend hommage à ces martyrs, victimes du bombardement, aux fusillés et au Morts en déportation.
La commune fut citée avec attribution de la Croix de Guerre avec étoile de bronze.
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Puy-de-Dôme : 908W01 Recherches crimes de guerre. — Quotidiens La Montagne.

Huguette Juniet

Version imprimable de cet article Version imprimable