Née le 27 juillet 1905 à Paris (Ve arr.), guillotinée le 21 août 1943 (ou le 28 juillet 1944) à la prison Plötzensee à Berlin (Allemagne) ; employée, artiste ; militante communiste ; résistante.

Fille d’un général français et d’une musicienne russe, Suzanne Cointe fut gagnée au communisme sous l’influence du metteur en scène Jean-Paul Le Chanois qui lui fit connaître le Théâtre ouvrier de France et le Groupe Octobre de Jacques Prévert. Elle dirigea et créa en 1935, avec Peters Rosset, la Chorale populaire de Paris qui est associé à l’AEAR (Association des écrivains et artistes révolutionnaire). Elle dirigea la chorale populaire de Paris pour le film de Jean Renoir La vie est à nous en 1936.
Amie de Hillel Katz*, devenue chef de service de l’entreprise Simex (couverture du GRU), elle était membre du service de renseignements et de résistance « L’Orchestre Rouge ». Elle fut arrêtée le 21 novembre 1942, internée à Fresnes puis déportée de la gare du Nord le 15 avril 1943 vers Berlin. Condamnée à mort par le « tribunal du peuple » en mars 1943, elle fut guillotinée à Plötensee le 21 août 1943.
Sources

SOURCES : Gilles Perrault, L’Orchestre Rouge, Livre de poche, 1967. – R. Francotte, Une vie de militant communiste, Le Pavillon, 1973, note 3, p. 132. – Notes Jean-Pierre Besse.— Guillaume Bourgeois, La véritable histoire de l’Orchestre rouge, Nouveau monde éditions, 2015.

Claude Pennetier

Version imprimable de cet article Version imprimable