Pierre Pommiès appartint au réseau « Vengeance ». Il indique que le 18 août 1944 son « groupe de résistants a eu le malheur de croiser, à Mareau-aux-Prés, un convoi allemand en déroute [...]. La fusillade a éclaté et a laissé de nombreux morts des deux côtés. Je me suis réfugié sous un véhicule, mais j’ai quand même été blessé par des éclats de grenade, tandis que trois de mes camarades, Pierre Ferrand, Daniel [Hivet] et Gérard Vinauger, étaient tués près de moi ».
Le groupe avait reçu du matériel parachuté au maquis Samatha. En juin 1944, avec le groupe du capitaine Marc Labaye, il participa au sabotage de la voie ferrée Orléans-Tours, à Chaingy, pour empêcher les Allemands de gagner le front de Normandie, et attaqua leurs convois au sud d’Orléans. Il fut aussi des combats de la Libération avec les corps francs de Pagnon Colonna.
Pierre Ferrand, Daniel Hivet et Gérard Vinauger trouvèrent la mort à Mareau-aux-Prés, au 657 rue Saint-Fiacre. Une plaque commémorative fut apposée sur les lieux :
« À la mémoire
des membres de « Vengeance »
qui tombèrent ici en combat
le 18 août 1944
FERRAND Pierre
HIVET Daniel
VINAUGER Gérard ».
Sources

Frédéric Stévenot

Version imprimable de cet article Version imprimable