Au début du mois d’août 1944, face à l’avance des troupes américaines et des Forces française de l’intérieur (FFI) venant de Muzillac (Morbihan), les unités de la Wehrmacht se replièrent en direction du pont de La Vilaine à La Roche-Bernard et de ce qui allait devenir la Poche de Saint-Nazaire, en se livrant à de nombreuses exactions et crimes de guerre à l’encontre de civils, en particulier sur le territoire de la commune de Marzan (Morbihan).

Sur le monument de Kérivin
La Croix des fusillés à Penhap
Sur le monument aux morts de Marzan
SOURCE : Photos Husson
Dans le cimetière de Marzan
SOURCE : Photos Husson
Kergalin-Kérivin
Le dimanche 6 août 1944, alors qu’ils revenaient de la messe, Joseph Anézo, Alexis Kerrouault, Pierre Lenormand et Élie Robert, furent abattus près du village de Kérivin en Marzan sur le bord de la D765 par des soldats allemands qui sautèrent d’un des derniers camions battant en retraite. Leurs actes de décès dressés en mairie de Marzan le 6 août 1944 mentionnent qu’ils étaient tous les quatre domiciliés à Kergrisay, et qu’ils sont décédés ce même jour à 13 heures à Kergalin.

Un monument a été érigé après la guerre par leurs familles au village de Kérivin, sur le bord de la D765. Il est surmonté d’une croix de pierre au pied de laquelle est scellée une plaque portant l’inscription !
« À la mémoire de
- KÉROUAULT Alexis (KERROUAULT Alexis) de Kergalin
- ANÉZO Joseph de Kérivin
- LENORMAND Pierre de Kérivin
- ROBERT Élie de la Héchais
Fusillés par les Allemands 6 août 1944
Reconnaissance à ces martyrs »

Chant des oiseaux
Selon Roger Leroux, le 7 août 1944 au matin, un jeune infirme fut tué à la porte de son domicile au lieu-dit Chant des oiseaux.

Ferme de Kerroc
Le 7 août 1944 au matin, des combats opposèrent des unités de la Wehrmacht aux troupes américaines sur le territoire de la commune de Marzan. À 10 heures, Julien Kerrouault croyant que les combats étaient terminés quitta sa maison et fut tué d’une balle en pleine tête alors qu’il se rendait à l’étable de la ferme de Kerroc.

Kerristin
Le 7 août 1944 au matin au village de Kerristin, Jean-Marie Guihéneuf, qui gardait son troupeau derrière la ferme, fut tué par un obus. Son fils Joseph Guihéneuf, qui redoutait l’incendie des bâtiments de la ferme, alla cacher quelques biens dans un champ voisin. Lorsqu’il revint à la ferme, il fut abattu par un soldat allemand qui lui tira une balle dans la tête.
Leurs actes de décès dressés en mairie de Marzan le 7 août 1944 mentionnent que Jean-Marie Guihéneuf est décédé à 9 heures et Joseph Guihéneuf à 9 heures 30.

Ferme de la Bria
Le 7 août au matin, des soldats allemands firent irruption dans la cour de la ferme de la Bria et mirent en joue le fermier Émile Guihard, sa femme et ses quatre enfants, mais un officier s’opposa à leur exécution. Ils incendièrent une meule de grain et abattirent Lambert Bernsmans, un Belge qui s’était réfugié à la ferme. Le valet de ferme, Alexis Saille, qui tenta de s’enfuir à travers champ fut abattu à son tour.

Penhap-Le Champ des oiseaux
Le 7 août 1944 également, François Mitaillé et sa sœur Thérèse Mitaillé qui étaient venus rendre visite à un voisin au village de Penhap furent abattus alors qu’ils regagnaient la ferme familiale pour s’occuper du bétail. Leur vieux père ne retrouva leurs cadavres que le 16 septembre, cachés sous un éboulis de pierres, François Mitaillé presque décapité et Thérèse Mitaillé le crâne défoncé.
L’acte de décès de Thérèse Mitaillé dressé en mairie de Marzan le 16 septembre 1944 mentionne qu’elle est décédée au lieu-dit le Champ des oiseaux le 7 août 1944 à 12 heures. Celui de François Mitaillé mentionne qu’il est décédé le même jour à la même heure sans préciser le lieu du décès.

Après la guerre, à l’initiative du Souvenir français, de la commune de Marzan et de l’Union nationale des combattants (UNC), une « Croix des fusillés » a été érigée au village de Penhap sur le lieu où leurs corps furent retrouvés. Au pied de cette croix en pierre est scellée une plaque portant l’inscription :
« À la mémoire de
- François MITAILLÉ
époux d’Angèle Olivier âgé de 35 ans
père de 4 enfants dont 2 vivants
- Thérèse MITAILLÉ
sa sœur, jeune fiancée de 19 anss
martyrisés et fusillés par les Allemands
le 7 août 1944
et trouvés ici par leur père
le 16 septembre 1944 »

Cimetère - Monument aux morts
Dans le cimetière où sont inhumés François Mitaillé et Thérèse Mitaillé, les noms de neuf de ces victimes civiles de la 2e guerre mondiale sont gravés sur le monument aux morts communal :
- « ANÉZO Joseph (abattu le 6 août 1944 à Kergalin)
- COLLIGUET Jean
- GUIHÉNEUF Jean-Marie ( tué le 7 août 1944 à Kerristin)
- GUHÉNEUF Joseph (abattu le 7 août 1944 à Kerristin)
- KERROUAULT Alexis (abattu le 6 août 1944 à Kergalin)
- KERROUAULT Julien (tué le 7 août 1944 à Kerroc)
- LE NORMAND Pierre LENORMAND Pierre (abattu le 6 août 1944 à Kergalin)
- MITAILLÉ François (massacré le 7 août 1944 à Penhap)
- MITAILLÉ Thérèse (massacrée le 7 août 1944 à Penhap)
- RICHARD Julien
- SAILLE Alexis » (abattu le 7 août 1944 à la Bria)
Sources

SOURCES : " Quatre jeunes hommes fusillés à Kérivin le 6 août 1944 ",Ouest-France, 7 août 2014. — Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945, Joseph Floch imprimeur-éditeur, Mayenne, 1978. —René Le Guénic, Les Maquisards chez nous en 1944. Gourin-Le Faouët-Guéméné et Morbihan-Mémorial de la Résistance, Imprimerie Basse-Bretagne-Quéven-Morbihan, 2013. — " Lieux mémoriels en Morbihan-Marzan ", dossier en ligne sur le site Internet Les Amis de la Résistance du Morbihan, ANACR-56. — État civil, Marzan (actes de décès).

Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Version imprimable