Né le 7 octobre 1914 à Béziers (Hérault), fusillé le 20 août 1944 au Fort de Romainville (Seine Saint-Denis) ; imprimeur, résistant.

Fils d’Henri Carayon, employé de commerce et de Henriette Vernet, modiste, Pierre Carayon avait été adopté pupille de la Nation en février 21. Imprimeur, il travaillait à l’imprimerie Bedos, à Paris (XVe arr.). Réfractaire au STO, il entra dans les FFI en 1944, à Pontault-Combault. Il a été fait prisonnier le 19 août 1944 à Champigny -sur-Marne.
Carayon a été fusillé le lendemain au Fort de Romainville.
Il avait épousé Ida Blumenfeld le 26 juin 1937 à Paris (XXe arr.) dont il avait eu deux enfants Gérard (né en 1943) et Jacqueline (née en 1944).
Sources

SOURCE : SHD GR 16 P 105850. — Paul Chauvet. La Résistance chez les fils de Gutenberg pendant la seconde guerre mondiale. Paris : à compte d’auteur, p. 47. — État civil en ligne cote 3 E 32/397, vue 178.

Marie-Cécile Bouju

Version imprimable de cet article Version imprimable