La Stèle de Kerduel
La stèle de Kerlautre
Sur le monument aux morts de Lignol
SOURCE : Photos Husson
Kerduel
Le 14 juin 1944, Joseph le Ny qui appartenait à un groupe de maquisards installé sur le territoire de la commune de Lignol, à la limite de la commune de Ploërdut (Morbihan), reçut l’ordre d’aller chercher avec son camarade Rémy Croizer du ravitaillement chez le fermier Alexis Christien au village voisin de Le Leslé en Ploërdut (Morbihan). Les deux maquisards furent surpris au détour d’un chemin par deux camions de soldats allemands. Joseph Le Ny qui tenta de fuir fut abattu. Rémy Croizer et le fermier Alexis Christien furent capturés. Tous les deux sont morts en déportation.

Après la guerre, un monument a été érigé sur le bord de la D 131 au village de Kerduel en Lignol. Il est constitué d’une pierre dressée sur laquelle sont gravées une Croix de Lorraine et l’inscription :
« Juin 1944
- LE NY Joseph (abattu le 13 juin 1944 à Ploërdut, Morbihan)
- CROIZER Remy (déporté décédé le 2 mai 1945 à Neuengamme)
- CHRISTIEN Alexis (déporté décédé le 7 mai 1945 à Bergen-Belsen)
Morts pour la France »

La Lande de Lignol
Le 23 juin 1944, alors que son unité était cantonnée dans un petit bois près de Grascouët en Persquen (Morbihan), Jean Le Bomin fut accroché par une patrouille cycliste allemande au cours d’une mission et abattu au pistolet mitrailleur. Le 1er juillet deux cadavres furent découverts enfouis au lieu-dit la Lande de Lignol, près de la gare de Lignol (Morbihan). L’un d’entre eux fut identifié par Joseph Goubin, vicaire à Kernascléden, comme étant celui de Jean Le Bomin, tandis que l’autre maquisard qui est inhumé le long du mur extérieur du cimetière de Kernascléden est resté inconnu.

Kerlautre
Le 23 juillet 1944, des soldats allemands qui ratissaient le quartier de Saint-Yves en Lignol, interceptèrent près du village de Losterlann Jean Dily, membre des Francs-tireurs et partisans français (FTPF). Il fut frappé de toutes parts et traîné par les cheveux, puis il fut conduit à l’école Sainte-Barbe du Faouët (Morbihan), où il fut torturé. Quatre jours plus tard, le 27 juillet 1944, affublé d’une capote allemande, il fut ramené à Lignol, où il fut sommé par ses bourreaux de leur montrer où se cachaient ses camarades FTP. Il les conduisit dans un camp qu’il savait abandonné par les maquisards entre les lieux-dits Kerlautre et Saint-Alloué en Lignol, où il fut exécuté. Son cadavre ne fut découvert que le 5 août 1944.

Après la guerre un monument a été érigé à Kerlautre en Lignol. Il est constitué d’une stèle de pierre surmontée d’une Croix de Lorraine au pied de laquelle est scellée une plaque commémorative portant l’inscription :

« Ici est tombé
Jean DILY
torturé et fusillé par les Allemands
le 27 juillet 1944 »

Le bourg
Dans le bourg de Lignol où une rue honore la mémoire de Louis Le Bastard, lieutenant des Forces françaises de l’intérieur (FFL), compagnon de la Libération, mort au combat le 23 janvier 1945 à Saint-Hippolyte (Haut-Rhin), les noms de six résistants sont gravés sur le monument aux morts communal :
- DAGORNE Antoine (exécuté le 11 juillet 1944 à Saint-Jean-Brévelay, Morbihan)
- DILY Jean (exécuté le 27 juillet 1944 à Lignol)
- LE BASTARD Louis (tué au combat le 23 janvier 1945 à Saint-Hippolyte, Haut-Rhin)
- LE NALBAUT Ernest (LE NALBAUD Ernest, tué au combat le 31 juillet 1944 à Ploërdut, Morbihan)
- LE NY Joseph (abattu le 13 juin 1944 à Ploërdut, Morbihan)
- VALVERDE Ernest (tué au combat le 31 juillet 1944 à Ploërdut, Morbihan)
Sources

SOURCES : Ami entends-tu !, ANACR-56, numéros 13, 4e trimestre 1970. — René Le Guénic, Les Maquisards chez nous en 1944 et Morbihan, Mémorial de la Résistance, Imprimerie Basse Bretagne, Quéven, 2013. — " Lieux mémoriels en Morbihan-Lignol ", dossier en ligne sur le site Internet Les Amis de la Résistance du Morbihan, ANACR-56. — État civil, Lignol (actes de décès).

Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Version imprimable