Né le 24 septembre 1922 à Saulon-la-Chapelle (Côte-d’Or), mort au combat le 17 novembre 1944 à Champey (Haute-Saône) ; résistant des Francs-tireurs et partisans français (FTPF), des Forces françaises de l’Intérieur (FFI) et du régiment de Bourgogne.

Alexis Baratin était le fils de Alexis, manouvrier et de Berthe Alice Mactoux, sans profession. Il était célibataire et domicilié à Saulon-la-Chapelle.
Issu du maquis FTP Bonaparte, il s’engagea dans le régiment de Bourgogne où il intégra la 2e compagnie.
Le Régiment de Bourgogne ou 2e Régiment du Morvan avait été constitué à Dijon le 1er octobre 1944. Il était commandé par le commandant René Alizon. Au 11 octobre 1944, son effectif était de 2145 hommes. Le régiment quitta Dijon le 22 octobre 1944 pour être intégré à la 2e Division d’infanterie marocaine dans la région de Rougemont (Doubs). Il participa à l’offensive dans la trouée de Belfort et en Haute-Alsace.
Alexis Baratin fut tué à l’ennemi le 17 novembre 1944, à Champey (Haute-Saône).
Son nom figure sur le monument commémoratif du Maquis Bonaparte, à Brazey-en-Plaine, sur le monument aux morts, à Saulon-la-Chapelle (Côte-d’Or) et sur le monument commémoratif de la 2e Division d’infanterie marocaine (2e DIM), à Onans (Doubs).
Sources

SOURCES : Gilles Hennequin Le régiment de Bourgogne, le régiment oublié.— Musée de la Résistance 1940-1945 en ligne Brassard du régiment FFI Bourgogne.— Internet Sans-culotte 1944 : Les FFI dans l’offensive de l’armée de Lattre.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance).

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable de cet article Version imprimable