Né le 13 février 1923 à Lomme (auj. ratt. à Lille, Nord), victime civile massacrée dans la nuit du 1er au 2 avril 1944 à Ascq (auj. Villeneuve-d’Ascq, Nord) ; employé SNCF

Claude Averlon, 21 ans, employé de chemin de fer, était facteur à l’essai au service de l’exploitation SNCF de la gare de Lille.
Il fut l’une des quatre-vingt-six victimes civiles qui périrent lors du massacre de Villeneuve-Ascq, dans la nuit du 1er au 2 avril 1944. Il fut tué à bout portant à l’entrée du presbytère où il était réfugié avec sa famille, au 67 rue Marceau, à la suite des bombardements d’Hellemmes. Son père, Gustave, fut également abattu, ainsi qu’Henri Guilleron. Il n’avait pas d’enfant.
Claude Averlon fut reconnu « mort pour la France » (AC 21 P 308026). Son nom figure sur la plaque commémorative apposé sur le pignon oriental de la gare de Villeneuve-d’Ascq.
Sources

SOURCE. Site Internet : Mémorial GenWeb (1, 2).

Iconographie
ICONOGRAPHIE. Site Massacre d’Ascq

Frédéric Stévenot

Version imprimable