Né le 21 juillet 1898 à Malo-les-Bains (aujourd’hui commune de Dunkerque, Nord), exécuté sommairement le 13 juillet 1944 à Nantua ; enseignant ; directeur de la Maison de l’Indochine ; résistant de l’ORA (Organisation de Résistance de l’armée) et de l’armée secrète (AS).

Roger Bauduin était le fils d’Ophélie Armandine par laquelle il fut reconnu devant notaire le 19 septembre 1904. Sa naissance fut déclarée par Louis de Belleval, âgé de 38 ans, journaliste qui le dit être né de parents inconnus dans sa maison d’habitation. Tout porte à croire qu’il en était le père d’autant que Roger Bauduin accola par la suite son nom au sien.
Il sortit dans la promotion 1919 de l’École normale supérieure de Paris et devint directeur de la maison de l’Indochine de la cité universitaire de Paris.
Il entra dans la Résistance à l’ORA (Organisation de Résistance de l’armée) et à l’armée secrète (AS). Il fut cadre enseignant de l’école des enfants de troupe de Clavières (Puy-de-Dôme) et passa au maquis dans l’Ain avec son groupe. Il fut capturé et fusillé par l’ennemi d’une rafale de mitraillette dans la tête.
Il obtint la mention « Mort pour la France » portée sur son acte de naissance et la Croix de guerre, la Médaille militaire et la Médaille de la Résistance à titre posthume.
Son nom figure sur le monument commémoratif des enfants de troupe, à Clavières (Cantal), sur les plaques commémoratives de l’École normale supérieure et sur la plaque commémorative 1939-1945 à la Sorbonne, à Paris (Ve arr.), sur la plaque apposée sur la façade de sa maison d’habitation, rue Émile-Faguet, à Paris (XIVe arr.) et sur le monument aux morts, à Montdidier (Somme).
Sources

SOURCES : Mémorial Genweb.— Site de l’Association des AET.— État civil (acte de naissance).

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable de cet article Version imprimable