Né le 11 avril 1904 à Matafelon (Ain), massacré le 15 juillet 1944 à Matafelon ; victime civile.

Joseph Allombert était le fils de Joseph Élie, âgé de 43 ans, cultivateur et de Joséphine Colletaz, âgée de 38 ans, tisseuse en soie. Il était le frère de Louis Eugène et de Marius Jean Baptiste tous deux tombés lors de la Première Guerre mondiale. Il était marié et père de deux enfants, un garçon de 11 ans et une fille de 5 ans.
Le 11 juillet 1944 les forces allemandes passèrent à l’attaque dans le cadre de l’opération Treffenfeld lancée contre les maquis de l’Ain et du Haut-Jura. Les villages et les populations civiles n’étaient pas épargnés. La population du village de Matafelon qui avait déjà subi des exactions en avril s’était réfugiée dans la montagne du Chougeat, près du camp de base du maquis FTP. Le 15 juillet 1944 vers 16 heures une troupe de 25 soldats allemands investit le village incendiant et détruisant la mairie-école.
Les deux premiers enfants de Joseph Allombert qui étaient avec lui se cachèrent mais leur père qui avait la plus petite dans les bras fut emmené par les allemands comme terroriste et fusillé par les nazis d’une balle dans la nuque, au hameau de Chougeat, à Matafelon.
Il est inhumé au cimetière communal, à Matafelon (Ain).
Son nom figure sur le monument aux morts, à Matafelon-Granges (Ain).
Son fils Georges Marius Eugène Allombert, né le 10 octobre 1933 et décédé le 15 mai 2019, a été membre du PCF, de la CGT et candidat aux élections cantonales de 1992 à Nantua et 2001 à Izernore (Ain). Sa soeur, Paulette Allombert était née en 1938.
Sources

SOURCES : Les Amis du Musée de la Résistance Nantua témoignage de son fils Georges.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance). — Sources familiales.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable