A Buchères (Aube), le 24 août 1944, 67 civils furent massacrés par la 51e Brigade de Panzers SS.

Le 23 août 1944 au soir, alors que la IIIe armée américaine approchait de Troyes, les FFI du groupe Montcalm commandés par Jean Alagiraude, le fils de "Montcalm", chef du maquis occupèrent le petit village de Buchères (Aube) et dressèrent des barrages avec l’aide de volontaires pour stopper les troupes allemandes en retraite. Le 24 août au matin, un petit convoi ennemi composé d’un side-car de reconnaissance suivi par un camion chargé de troupes fit son apparition dans la commune. Il fut accueilli par un tir nourri provenant sans doute des maquisards embusqués derrière les barricades. Les allemands eurent un blessé ou peut-être tué, ce qui n’a jamais été confirmé. Les Allemands se replièrent sur Troyes. La 3e compagnie de la 51e brigade de Panzergrenadiers SS (division des Waffen SS), basée à Troyes fut mise en alerte et dépêchée sur les lieux où elle arriva vers midi par la route nationale et la route de Courgerennes, petite commune touchant Buchères et en faisant partie aujourd’hui. Les représailles commencèrent alors vers le château sans eau, au domicile de la famille Richard, au château Babeau où 9 personnes trouvèrent la mort et le long de la nationale. Les SS se divisèrent à ce moment en trois sections, une par la route nationale, la seconde par la voie de chemin de fer et la troisième remontant le cours de l’Hozain. Les maisons Patin, Loiselet, Garnichat, Mimey, Fourot, Ulsas, Redon furent incendiées et leurs habitants assassinés puis le long de l’Hozain ce fut le tour des maisons Collot, Degoise et Fromonot et au-delà Broche, Finfrock et Foissier. Dans le village les soudards s’en prirent aux maisons Chaume, Degoizé et Blanc. Le château de Courgerennes fut également incendié. Le village fut ensuite bombardé vers 13h00 par des obusiers de campagne. Vers 14h30 les FFI décrochèrent abandonnant le barrage de la route nationale et se repliant sur "Maisons Blanches". À 15h00 tous les barrages étaient évacués. Les Allemands rendirent les habitants responsables de ce qui s’était produit. Les représailles furent terribles, 67 personnes, hommes, femmes, enfants et même des bébés furent massacrées et le village presque entièrement rasé. Une cinquantaine de maisons furent incendiées.
Le bilan de cette journée fut de 67 morts dont 17 enfants de moins de 14 ans, 5 jeunes filles de moins de 21 ans, 3 jeunes gens dont 2 F.F.I., 22 femmes et 18 blessés, dont 7 graves.
Un mémorial des Martyrs du 24 août 1944 a été érigé au lieu-dit « Maisons Blanches ». Il se présente sous la forme d’une lanterne des morts.
Buchères fut proclamée commune martyre et fut décorée de la Croix de guerre en 1948.
Liste des victimes :
BABEAU Jules
BABEAU Marguerite née HOPPENOT
BABLO Maria
BAILLY Henri
BLANC Anatole
BOUQUET Georges
BROCHE Louise née FINCROCQ
CHAUME Théodora née LARCHET
DAMERON Antoinette née BOURGOGNE
DAMERON Jacqueline
DERMY Auguste
DOSSOT Carmen
DUPUIS Daniel
FINCROCQ Émile
FINCROCQ Florence
FOISSIER Ginette
FOISSIER Jackie
FOISSIER Raymonde née GONDOUIN
FRANÇOIS Marthe née VIAL
FROMONNOT Alice née LEBLANC
FROMONNOT Jean
FROMONNOT Marie née QUENAULT
FROMONNOT Paulette
GIANOTTI Charlotte
GUERRIER Aline née HENRY
GUERRIER André
GUERRIER Émilien
GUILLEMARD Jeanne née COLMONT
GUILLEMARD Pierre
GUILLEMOT Charlotte
LANNEAU Madeleine
LECLERC Berthe
LECLERC Jules
LEWKOWIEZ René
LOISELET Jeanne
MAURAUX Gaston
MICHOT Edmond
MILAN Émilie
MILAN Ginette
MILAN Jeannine
MILAN Paulette
PELISSIER Ignace
PERSONENI Claude
POURRIER Marcelline née LARDY
POURRIER Monique
REBOURS Marie née CORNET
REBOURS Yves
REDON Raoul
RENARD Arthur
RENARD Gaston
RENARD Gilberte
RENARD Louis
ROBIN Émile
SAINT-MARDS Colette
SCHALTZ Lucien
THINET Mauricette
ULSASS Mathias
VIAL Antoinette
VIAL Colette
VOILLEMIN Annie
VOILLEMIN Eugène
VOILLEMIN Isidore
VOILLEMIN Louise
VOILLEMIN Lucie
VOILLEMIN Michel
Sources

SOURCES : Archives de l’Aube, Répression et exécutions pendant l’occupation : l’exemple aubois.— Troyes d’hier à aujourd’hui Le massacre de Buchères.— Roger Bruge 1944 Le temps des massacres-Les crimes de la Gestapo et de la 51ème brigade SS en Champagne, Albin Michel, 1994.— Maquisards de France Buchères.— L’Est Éclair du 23 août 2008 Buchères martyre Aube 24 août 1944.— Wikipédia.— Mémorial Genweb.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable