Le 22 avril 1944, cinq résistants et quatre cultivateurs ont été assassinés par les Allemands (la Feldgendarmerie) accompagnés de Français, des miliciens, sur les communes d’Araules (Arnissac, Montbuzat, Chièze et Majal) et d’Yssingeaux (La Champ des Cayres), entre les massifs du Lizieux et du Meygal.

Le 17avril 1944 un milicien de Saint-Etienne est exécuté dans un café d’yssingeaux (Haute-Loire). Dès le 19 avril, la Milice de Saint-Etienne procède à cinq arrestations à Yssingeaux.
Puis, le 22 avril, une vaste opération est montée par les forces de police allemandes, assistés de quelques miliciens dans la région sud d’Yssingeaux, probablement à la suite d’une dénonciation.
Un convoi militaire de trois voitures suivies d’une poignée de camions, en provenance d’Yssingeaux, et très bien informé s’arrête à "La Champ des Vayres" à l’entrée du bois au pied du suc d’Achon à la recherche de maquisards du camp FTP Wodli. Ils font descendre deux jeunes, en civil, attachés avec des menottes, jeunes sans doute arrêtés en février lors d’une opération dans le secteur.
Alors que les Allemands contrôlent toutes les personnes passant sur la route, arrêtant sept personnes, trois jeunes sont pris en chasse et faits prisonniers : Joseph Chabanne, Marius Lisiak et Roland Baiocchi sont pris. Les otages sont alors tous libérés sauf les trois jeunes maquisards ainsi que M. Jouffre.
Le convoi prend la direction de « Recharinges » pour piéger le maquis de « Chièze ». Les soldats brûlent deux maisons abandonnées à Vareillette et au suc d’Achon.
Une trentaine d’hommes se rendent ensuite à Chièze, commune d’Araules, où un groupe de maquisards a trouvé refuge et qui n’a pas été prévenu. Les hommes encerclent la ferme Héritier, aujourd’hui disparue, et surprennent deux maquisards : Salvador Janello et Joachim Gomez, surpris devant la porte de l’étable et abattus sur place ; trois autres réussirent à s’échapper.
La majorité de la troupe se dirige ensuite vers « la Bâtie ».
Marcel Robert qui se rend à la scierie des Sagnes avec un chargement de bois est abattu ainsi que Charles Nouvet, un ancien combattant de 14/18 qui se trouve sur sa montée de grange. Les Allemands le soupçonnaient d’abriter des "terroristes". Ne trouvant rien dans sa grange, dépités, ils l’abattirent sur la montée de la grange.
Un autre groupe de soldats allemands était resté près du hameau de Chièze. Marc Valla y exploitait une ferme et avait reçu la visite de son frère André, normalien, qui terminait une convalescence. Voulant se rendre chez leurs parents au hameau de la Batie, ils furent arrêtés en passant à proximité de la ferme des maquisards et immédiatement fusillés car soupçonnas d’être des résistants.
Durant leur retour à Yssingeaux les miliciens abattent un de leurs prisonniers, Félix Zowoïk, en haut d’ « Arnissac » puis Joseph Chabanne et Marius Lesiak à « la Champ des Cayres » sur la commune d’Yssingeaux. Tous les corps furent descendus à Montbuzat où ils furent reconnus le lendemain par des jeunes des groupes de maquisards de la région.
C’est l’événement le plus sauvage de l’histoire de la Montagne pendant ces années dramatiques. Début juin 1944, contre ces "hordes", un tract demande "vengeance".
Dès la fin de la guerre, le lieu-dit de Chièze, où des habitants ont été abattus, est choisi par les comités locaux de libération d’Araules et d’Yssingeaux pour commémorer ce drame. Inaugurée exactement un an après l’événement, cette toute première stèle s’inscrit dans le contexte spécifique des années 1944-1945, quand dans la France entière la mémoire des disparus est portée dans l’espace public. Elle prend ici la forme d’un monument aux morts, où toutes les victimes sont assimilées à des résistants armés et des réfractaires. Le monument a été élevé par souscription publique à la mémoire des victimes.
Liste des victimes
CHABANNE Joseph
GOMEZ Joaquim
JANNELLO Salvatore
LESIAK Marius
NOUVET Charles
ROBERT Marcel
VALLA André
VALLA Marc
ZDVOÏK Félix
Sources

SOURCES : “Le 22 avril 1944, neuf hommes étaient fusillés par les nazis”, Le Progrès de Lyon, 24 avril 2016 .— André Laurenson, Araules Recharinges Montbuzat. Images du Haut-Pays…, Tence, Impr. Roux, 1983 .— Araules : l’histoire tragique du 22 avril 1944 racontée par les Amis de l’Auze [en ligne] https://www.lacommere43.fr .— Fernand Boyer, Témoins de pierre du sang versé. Les monuments de la résistance en Haute-Loire, Le Puy, éditions de la Société académique, 1983.

Eric Panthou

Version imprimable