Né le 13 décembre 1920 à Pleucadeuc (Morbihan), abattu le 13 juillet 1944 à La Chapelle (La Chapelle-Caro, Morbihan) ; cultivateur ; FFI.

André Pondard
SOURCE : René Le Guénic, Morbihan, Mémorial de la Résistance
Sur le monument aux morts de Pleucadeuc
Sur le monument aux morts de La Chapelle-Caro
SOURCE : Photos Husson
André Pondard était le fils de François Marie Pondard, décédé, et d’Élise Marie Josse, cultivatrice à La Noë en La Chapelle (La Chapelle-Caro, Morbihan). Célibataire, il exploitait la ferme familiale avec sa mère.

Il rejoignit les Forces françaises de l’intérieur (FFI) au sein du groupe de La Chapelle-Quily (Morbihan).
L’acte de décès numéro 17 dressé en mairie de La Chapelle-Caro le 13 juillet 1944 indique qu’il a été « trouvé fusillé » le 13 juillet 1944 à 6 heures 45, au lieu-dit Le Crévy.
Selon René Le Guénic, il fut retrouvé sous un arbre où il avait été traîné par les soldats allemands qui l’avaient abattu, la tête sous une grosse pierre, le corps recouvert d’un peu de terre et de feuilles. </br<
Il obtint la mention « Mort pour la France ».

Dans le Morbihan, le nom d’André Pondard obtint est inscrit sur les monuments aux morts de Pleucadeuc et de La Chapelle-Caro.
Sources

SOURCES : AVCC, Caen, AC21P 138262. — SHD, Vincennes, GR16P 485299. — René Le Guénic, Morbihan, Mémorial de la Résistance (photo), Imprimerie Basse Bretagne, Quéven, 2013. — Mémorial GenWeb. — État civil, Pleucadeuc (acte de naissance) ; La Chapelle-Caro (acte de décès).

Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Version imprimable